loader

ACAM Vie : La compagnie qui se spécialise

Mise en route l’an dernier, cette entreprise a choisi de n’opérer que dans le sousensemble de l’assu

Une marge de croissance de 50% ! Quel secteur d’activités ne rêverait pas d’une telle possibilité de progression, même si dans la plupart des cas, les professionnels de divers domaines estiment qu’il y a encore à faire partout. Dans le cas d’espèce cependant : l’assurance vie, ACAM Vie pense qu’il s’agit d’une opportunité particulière, d’un service de long terme, dont l’utilité plurielle n’est pas visible au premier regard. L’entreprise qui va fêter son premier anniversaire en novembre a, en effet, misé sur la grande « valeur ajoutée » qu’elle apporte au secteur.  Créée par une équipe menée par un quatuor de spécialistes d’Afrique et de France parmi lesquels Martin Ziguélé, ancien Premier ministre de Centrafrique et 40 ans d’expérience dans le domaine, ACAM Vie a parié sur le client d’abord. En lui offrant les moyens les plus modernes (digitalisation) de souscription et de gestion de ses contrats, par exemple. Mais aussi en mobilisant ses collaborateurs pour réagir au mieux aux mutations d’une activité qui commande une veille de qualité.  Quand il démarche des cibles choisies dans l’élite ou parmi les forces économiques moins liées au secteur formel comme le commerçant ou l’agriculteur, l’agent de la compagnie présente donc des produits dédiés aux particuliers en prévision de divers événements : un départ à la retraite (épargne), le financement d’un projet personnel ou professionnel (épargne) ou de la scolarité des enfants (épargne ou prévoyance éducation). Ou un moyen d’affronter des difficultés financières liées au décès du chef de famille (prévoyance décès), au remboursement de crédits en cas de décès de l’emprunteur (prévoyance emprunteur) …  D’un point de vue plus large, en s’adressant aux entreprises, ACAM Vie offre d’autres solutions prévisionnelles pour des préoccupations similaires. Qui préparent, par exemple, davantage le départ à la retraite d’un employé via une indemnité de fin de carrière et retraite complémentaire… Une doublure qui ne doit pas occulter le second leitmotiv : contribuer au financement de l’économie par l’épargne ainsi mobilisée sur une longue durée.  Si le temps qui s’est écoulé est encore trop court pour mesurer toutes ses performances, l’établissement a implanté l’infrastructure qui devra permettre à la maison de devenir « le premier assureur vie en termes de qualité au Cameroun ». A Douala et Yaoundé, les directions d’ACAM Vie sont animées par des salariés conscients des défis personnel et sectoriel auxquels ils vont faire face. Depuis avril dernier, la Conférence interafricaine des marchés de l’assurance (Cima) a relevé le minimum du capital social des sociétés : de trois à cinq milliards de francs. Une évolution qui impose d’améliorer qualité des services et productivité, de disposer des ressources humaines les plus qualifiées pour faire face à la rude concurrence qui s’annonce et surtout de mieux « placer » les fonds que l’on s’est vu confier.

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire