loader

Bertoua : La kola à 25 F

Ce produit abonde en cette saison dans la région, notamment dans les bassins de production de Belabo

« Où est ma part de kola ? » Cette expression trouve facilement une réponse dans la ville de Bertoua. Et pour cause, ce produit vit sa saison. En effet, la kola est bien cultivée dans la région de l’Est. Quoique les statistiques ne soient pas encore disponibles en la matière à la délégation régionale du ministère de l’Agriculture et du Développement rural (MINADER), l’on se veut plutôt optimiste quant au développement de la culture de la kola. D’autant plus que le climat de la région est favorable à son essor. Ici, les bassins de production sont bien connus. Les villages Ndeng-Ndeng et Kano, dans l’arrondissement de Belabo, sont parmi les plus grands pourvoyeurs. Joseph Ayangma, producteur et vendeur de kola au marché de Bertoua, confirme qu’il se ravitaille à bon prix dans ces villages pour satisfaire sa clientèle. A Belabo comme partout ailleurs dans la région, actuellement c’est le bon moment. Le seau de 15 litres est vendu entre 2 000 F et 2 500 F. Toutefois, une fois au centre urbain, il se vend entre 4000 et 4500 F. On trouve aussi la kola à 25, 50, 75 et 100 F. « Le secret, c’est de bien les conserver, pour en revendre pendant la saison sèche où on se fait vraiment du beurre », confie Joseph Ayangma. Avant d’ajouter : « Certains croient que c’est seulement les vieux qui mangent et aiment la kola, c’est aussi important pour les autres tranches d’âge. C’est un excitant et quand on mange la kola, on ne sent plus la faim pendant un temps ». Les clients sont nombreux. Jeudi dernier par exemple, un des habituels clients du vendeur a voulu acheter un sac de 100 kg de kola. Mais Joseph Ayangma ne pouvait pas le satisfaire parce que son stock était insuffisant.

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire

Autres articles à lire ...


Après les travaux préliminaires débutés e...


Le 30 octobre dernier à Yaoundé, les experts de la douane de l’Afrique centrale et de l’Ouest se sont séparés après deux jours d’échanges et de réflexions sur l’avenir de ce secteur névralgique, à l’aube de la création de la zone de libre-échange continentale africaine (ZLEC). L’élaboration des premiers contours du plan stratégique triennal 2019-2022 en vue de faciliter les échanges en est la principale résolution. L’option de la mutualisation des forces, à travers entre autres, l’harmonisation des régimes douaniers et la nu...


La Chambre de commerce, d’industrie, des mines et de l’artisanat du Cameroun (CCIMA) tire la sonnette d’alarme. Le chiffre d’affaires des promoteurs des PME de la place est en baisse selon une récente étude réalisée en mars et avril derniers, disponible sur son site Internet. Sur un échantillon de 241 PME, 44,59% des chefs d’entreprises consultés dans le cadre de l’enquête baromètre 2018 reconnaissent une baisse de chiffre d’affaires en 2017.

L’enquête révèle en outre que les artisans ont été les plus affectés (65%) du fait des condition...