loader

Relieving Pressure On Old Bridge

The construction of the 2nd bridge over River Wouri was to say the least a stitch in time given its

« Le temps de route sera réduit » Ibrahim Yaya, président du Syndicat national de l’organisation des transporteurs terrestres du Cameroun. « C’est une bonne nouvelle pour nous transporteurs. Ce pont nous permettra d’avoir un gain de temps énorme dans nos affaires. Pour livrer une marchandise à Nkongsamba ou à Bafoussam, il fallait passer quatre à cinq heures de temps sur le pont du Wouri avant de traverser. Généralement, ce temps passé sur le pont fatigue les transporteurs. Des accidents en cours de route proviennent également de cet état d’esprit sur le pont du Wouri. Avant de sortir de la ville de Douala, le chauffeur est généralement fatigué. Tenez, lorsque vous devez parcourir 400 kilomètres et que vous mettez quatre heures de temps pour une si courte distance, vous comprenez que cela a une incidence sur la livraison de la marchandise à l’autre bout. Dans notre secteur d’activités, le nombre de mouvements et le temps passé en route conditionne nos gains. Pour un voyage Nkongsamba-Douala qui est censé se dérouler en un jour, il nous arrive de faire trois jours. S’il se trouve que vous arrivez la nuit au point du déchargement, il faut attendre le jour suivant pour la manutention. En plus, les camions de transport de marchandises n’ont pas la même mobilité que les autres véhicules. Il faut tout faire pour respecter les mesures qui nous interdissent de rouler avant 22 heures. Avec ce nouveau pont, nous espérons une nette amélioration sur le temps, la recette et la facilitation de la livraison des marchandises ». “It Will Boost The Economy” Gabriel Manimben, CEO, APM Douala “The partial opening of the second bridge over the Wouri River is an excellent news taking into consideration the bad news in recent times. We really suffered during the construction work over the Wouri River especially we work with factories based at the Bonaberi Industrial Zone. Navies have paid huge sums at the Douala Sea Port as demurrage fee since the traffic made authorities to ban heavy duty vehicles transporting the goods from crossing the bridge during the day. We had to work only at night from 10pm and it made it difficult to offload 3,000 tons per day which is the regulation. Navies paid a lot of money for the delay in offloading and a day is 6,000 US dollars (over FCFA 3 million for small navies and up to 20,000 US dollars (over FCFA 10,000) for big ones per day as penalty. The partial opening is already helping out and when the bridge will be completely opened, it will boost the economy in a big way.”

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire

Autres articles à lire ...


Après les travaux préliminaires débutés e...


Le 30 octobre dernier à Yaoundé, les experts de la douane de l’Afrique centrale et de l’Ouest se sont séparés après deux jours d’échanges et de réflexions sur l’avenir de ce secteur névralgique, à l’aube de la création de la zone de libre-échange continentale africaine (ZLEC). L’élaboration des premiers contours du plan stratégique triennal 2019-2022 en vue de faciliter les échanges en est la principale résolution. L’option de la mutualisation des forces, à travers entre autres, l’harmonisation des régimes douaniers et la nu...


La Chambre de commerce, d’industrie, des mines et de l’artisanat du Cameroun (CCIMA) tire la sonnette d’alarme. Le chiffre d’affaires des promoteurs des PME de la place est en baisse selon une récente étude réalisée en mars et avril derniers, disponible sur son site Internet. Sur un échantillon de 241 PME, 44,59% des chefs d’entreprises consultés dans le cadre de l’enquête baromètre 2018 reconnaissent une baisse de chiffre d’affaires en 2017.

L’enquête révèle en outre que les artisans ont été les plus affectés (65%) du fait des condition...