loader

Castel : Promesses d’Internet haut débit

Avec la pose de 6000km de câble en fibre optique, le Cameroun ambitionne de devenir d’ici fin 2018 u

Le câble sous-marin censé relier Kribi au Cameroun à Fortaleza au Brésil fait des envieux. Le dernier en date, la Guinée équatoriale. Le pays a officiellement intégré le consortium le 29 septembre dernier lors de la session du Management Comittee (comité de pilotage) du South Atlantic Inter Link (SAIL). Une nouvelle page s’ouvre ainsi dans la réalisation de cette infrastructure d’envergure à travers laquelle la Cameroon Telecommunications (Camtel) veut démontrer que l’Afrique peut également apporter des solutions performantes dans le domaine des Télécommunications. De l’avis de Camtel, le câble sous-marin SAIL sera la première liaison directe entre l’Afrique et l’Amérique. Il va relier Kribi à Fortaleza sur une distance de 6000km, par l’Océan atlantique. La capacité de l’ouvrage est de 32 Térabits de signaux. De quoi faire communiquer plus de 6 milliards de communications en simultané, et couvrir l’essentiel des besoins de communications de l’Afrique sur 50 ans. Le coût total des travaux est de 370 milliards de F mobilisés auprès d’Eximbank of China.  Après la signature du consortium de construction et de maintenance du câble sous-marin entre les parties prenantes (Camtel, Huawei Technologies et China Unicom), le 12 août 2016, les travaux ont débuté le 27 octobre de la même année à Kribi. Le projet est exécuté à plus de 60%. Les études marines sont déjà effectuées. La fabrication des câbles et des équipements est avancée à plus de 80%. Début 2018, la pose du câble va être lancée et finalisée au début du 3e trimestre de la même année. L’exploitation est prévue pour le début du 4e trimestre 2018.  « Ce câble apportera à notre pays et à toutes les régions d’Afrique, le potentiel qu’il leur faut pour garantir une disponibilité et une qualité de service qui devront contribuer à résorber ce fossé numérique tant préjudiciable à nos populations en quête d’un développement durable », explique le directeur général de Camtel, David Nkoto Emane.  L’objectif majeur du câble SAIL consiste à assurer la souveraineté numérique du Cameroun, de la sous-région Afrique centrale et d’une bonne partie de l’Afrique. « Tous les câbles qui transitent par l’Afrique en ce moment n’ont qu’une seule provenance : l’Europe. Cela va permettre à tous les pays de la côte atlantique et de l’Hinterland d’avoir un accès direct entre l’Afrique et le continent américain », confie Eric Pela, chef de département communication commerciale et institutionnelle à la Camtel. Sur le plan technique, les temps de latence seront réduits pour les appels téléphoniques ou les recherches sur Internet. Le SAIL va également moderniser et adapter la structure du réseau large bande national, accroître les capacités des services de télécommunications internationales du Cameroun et de la sous-région Afrique centrale.

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire

Autres articles Ă  lire ...


Après les travaux préliminaires débutés e...


Le 30 octobre dernier à Yaoundé, les experts de la douane de l’Afrique centrale et de l’Ouest se sont séparés après deux jours d’échanges et de réflexions sur l’avenir de ce secteur névralgique, à l’aube de la création de la zone de libre-échange continentale africaine (ZLEC). L’élaboration des premiers contours du plan stratégique triennal 2019-2022 en vue de faciliter les échanges en est la principale résolution. L’option de la mutualisation des forces, à travers entre autres, l’harmonisation des régimes douaniers et la nu...


La Chambre de commerce, d’industrie, des mines et de l’artisanat du Cameroun (CCIMA) tire la sonnette d’alarme. Le chiffre d’affaires des promoteurs des PME de la place est en baisse selon une récente étude réalisée en mars et avril derniers, disponible sur son site Internet. Sur un échantillon de 241 PME, 44,59% des chefs d’entreprises consultés dans le cadre de l’enquête baromètre 2018 reconnaissent une baisse de chiffre d’affaires en 2017.

L’enquête révèle en outre que les artisans ont été les plus affectés (65%) du fait des condition...