loader

Un contexte numérique favorable

Le taux de pénétration de la téléphonie mobile, une infrastructure large bande, en plus des gains de

La donne a changé dans le domaine des transactions financières avec l’entrée en service du Mobile Money en 2011. Transférer de l’argent à une personne, régler ses factures d’eau, d’électricité, ou même de téléphone (CAMTEL), verser ses droits universitaires et divers frais de scolarité peut se faire en tout temps et en tout lieu. Le Mobile Money, de plus en plus utilisé, permet un gain en temps. S’il est de plus en plus en vogue au Cameroun, c’est aussi parce que le contexte s’y prête. Depuis l’arrivée d’Internet au Cameroun vers les années 1990 avec CAMTEL et la délivrance des premières concessions de téléphonie mobile dans les années 2000, les usagers expérimentent progressivement la numérisation. L’un des dispositifs favorisant les transactions électroniques étant le téléphone portable. Ainsi, le taux de pénétration du mobile se situe à 80%, selon le ministère des Postes et Télécommunications (MINPOSTEL). Le téléphone portable est l’un des appareils les mieux partagés dans les diverses régions du pays.  Par ailleurs, l’Etat du Cameroun est en train de mettre en place une infrastructure large bande capable de soutenir les investissements dans le secteur du numérique. Le pays dispose de plus de 12 000 km de câble à fibre optique, avec près de trois millions d’utilisateurs internet. C’est ainsi que le pourcentage de contribution au PIB des Technologies de l’information et de la communication (TIC) est estimé à 5%. Selon un récent rapport de la Banque Mondiale, une augmentation du taux d’accès large bande de 10% entraînerait une augmentation du PIB de près de 2%. Le numérique a permis de faciliter les transactions bancaires et le paiement de factures, le paiement des impôts, les titres de transports aériens électroniques, les réservations ou achats en ligne... Cette tendance est partagée au plan international. Selon les statistiques 2016 de l’Union Internationale des Télécommunications (UIT), 7,5 milliards d’individus sont abonnés à la téléphonie mobile dans le monde, dont 772 millions en Afrique. 3,5 milliards d’entre eux sont connectés à l’Internet, dont 240 millions en Afrique et, 280 millions d’Africains sont abonnés au mobile large bande.  Le marché camerounais du Mobile Money est actuellement dominé par Orange qui détient plus de 60 % de parts de marché, suivi de MTN qui dispose de 35 % des parts. Entre 2014 et 2016, la valeur des transactions est passée de moins de 200 milliards de F à plus de 870 milliards de F, selon le ministère des Finances (MINFI), soit plus de 84 millions de transactions.

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire