loader

Extrême-Nord: 105 projets communaux à réaliser

Le programme gouvernemental d’un montant de 4,7 milliards de F sera financé par le FEICOM.

Le Programme des projets à impact rapide dans l’Extrême-Nord (PPIR-EN) est en bonne voie. C’est ce qui ressort de la première session de maturation et de suivi des projets communaux qui s’est tenue récemment à Maroua dans la salle de conférences des services régionaux. Ces assises étaient présidées par le gouverneur Midjiyawa Bakari, président de ce comité. Ce Programme d’une valeur de 4,7 milliards de F et qui vise à soutenir la résilience des communes soumises à des facteurs d’instabilité avait été lancé à Maroua le 25 avril 2017 par René Emmanuel Sadi, le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation. A travers le PPIR, chacune des 47 communes de l’Extrême- Nord bénéficie d’une enveloppe de 100 millions de F pour ses projets de développement. Concrètement, 85% du montant total du programme, soit 3,995 milliards de F sont accordés conformément au code des interventions du Fonds d’équipement et d’intervention intercommunale (FEICOM), sous forme de subventions. L’apport propre de 15%, soit 705 millions de F qui aurait dû être versé par les communes est financé sous forme de dons. Ces travaux ont permis au gouverneur et son équipe, de mesurer le chemin parcouru dans le domaine de la maturation des dossiers en vue de la réalisation des projets. Quatre domaines sont ciblés par les maires : les infrastructures d’accès à l’eau potable, les infrastructures scolaires, les infrastructures sanitaires et les infrastructures d’accès à l’énergie électrique. Tous les 105 projets doivent être réalisés d’ici le premier trimestre 2018. Selon les affirmations de Jean-Aloïse Biwole, directeur de l’ingénierie des projets et développement local, cinq communes traînent encore le pas dans le cadre du montage des dossiers d’appels d’offres. Dans cet ordre d’idées, 29 communes doivent encore transmettre les délibérations des conseils municipaux qui constituent des pièces capitales à produire.

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire

Autres articles à lire ...


Où en est le Cameroun dans sa lutte contre la pauvreté et les inégalités à l’aube du septennat des grandes opportunités ? La publication par le Fonds monétaire international (FMI) du Rapport pays n°18/256 en octobre dernier tente d’apporter des éléments de réponse aux problèmes de pauvreté et d’inégalités. A la lecture, le document fourmille de données et informations édifiantes. Les experts de l’institution financière internationale font parler les chiffres, mettent en relief des données à travers des...


The Partnership Agreement falls within the frame...


Le coordonnateur national du Programme de promotion de l’entreprenariat agropastoral des jeunes (PEA-Jeunes), Alfred Bela Tomo, vient de publier un communiqué dans lequel il invite les jeunes désireux d’investir dans le secteur agropastoral à être vigilants face à toute forme d’arnaque. Il note la circulation sur les réseaux sociaux d’un document qui appelle ces derniers à s’inscrire jusqu’à la fin du mois de novembre pour bénéficier d’un financement de 300 000 F. Il n’en est rien. Alfred Bela Tomo prie tout jeune évoluant dans un bassin ...