loader

Tourisme et loisirs: Des changements attendus

Les textes d’application de la loi n°2006/006 du 18 avril 2016 régissant ce secteur sont en cours de

Ce 27 septembre 2017, comme tous les ans depuis 1980, le monde célèbre la Journée mondiale du Tourisme. Cette célébration qui coïncide avec l’année internationale du tourisme durable pour le développement 2017 sera centrée autour du thème : « Tourisme durable : un outil au service du développement ». Au Cameroun, cette commémoration intervient juste deux mois après la tenue, le 13 juillet 2017, de la 16e session du Conseil national du tourisme axé sur la protection et la sécurité du touriste. Il y a un an également, que le secteur a été réformé dans l’objectif de « contribuer au développement économique, et à l’émergence d’un secteur privé compétitif du tourisme et des loisirs… ». C’est en effet l’esprit de la loi n°2016/006 du 18 avril 2016 régissant l’activité touristique et de loisirs au Cameroun. Ce texte fait des loisirs, une activité à part entière. En effet, l’activité de loisirs y est définie comme une « activité physique, ludique, sportive, culturelle, intellectuelle ou scientifique organisée dans le seul dessein de se détendre, de se divertir ou de développer ses capacités ». De même, au sens de cette loi, un établissement de loisirs est une « structure commerciale offrant au public des prestations de loisirs, notamment de la musique, des attractions et des activités récréatives diverses. Il peut y être procédé à la vente de repas légers et de boisson. Il est soit autonome, soit intégré dans un hôtel ou dans un complexe de loisirs ». Tandis que, l’établissement de tourisme, lui, est considéré comme une « entreprise de services créée par une personne physique ou morale en vue de fournir au public des prestations d’hébergement, de restauration ». Leur exploitation est soumise à l’obtention préalable d’une autorisation, d’un agrément ou d’une licence délivrés par l’administration en charge du tourisme et des loisirs. Tous ces changements introduits par la loi de 2016 ne pourront être concrétisés qu’une fois les textes d’application prêts. Au ministère du Tourisme et des Loisirs, on y travaille. Et selon des sources au sein de ce département ministériel, lesdits textes devraient être bouclés dans les prochaines semaines. En attendant, le gouvernement continue d’investir dans la promotion du tourisme. Cette année, une allocation de 16 milliards de F est prévue pour le désenclavement des bassins de production agricole, pastorale et touristique.

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire