loader

SUR LE VIF: « Ces variétés sont orientées vers la commercialisation »

Robert Defomagam, producteur de patate dans la région de l’Ouest.

« Dans la région de l’Ouest, nous cultivons généralement la patate douce. Les variétés qu’expérimente l’IRAD sont intéressantes dans la mesure où elles s’enfoncent profondément au sol. Elles peuvent donner des rendements de 20 à 30 tonnes à l’hectare en un temps relativement court, c’est-à-dire 140 jours par exemple alors que les variétés locales ou traditionnelles mettent entre 180 et 240 jours depuis la mise en terre jusqu’à la récolte. Qu’il s’agisse de la TIB1 dont les feuilles sont violettes au verso ou de l’IRAD 1112 avec ses tiges et racines violettes, il est possible de faire deux bonnes campagnes par an. Compte tenu de leur fort rendement, ces variétés sont plus orientées vers la commercialisation ». 40 tonnes Le rendement à l’hectare des deux variétés de patate douce développées par l’IRAD.

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire