loader

Côte d’Ivoire : « eau pour tous » coûte 1320 milliards de F

Le programme vise à assurer l’accès de 95% de la population à l’eau potable d’ici 2020

L’offre en eau potable en Côte d’Ivoire va connaitre un léger mieux avec la mise en œuvre du programme « Eau pour tous ». Lancé officiellement le 15 septembre dernier par le ministre des Infrastructures économiques, Amédé Koffi Kouakou, le programme veut permettre à 95% de la population d’avoir un accès continu à l’eau potable d’ici 2020. Dans sa mise en œuvre, la première phase prévoit la réhabilitation de 21 000 pompes à motricité humaine sur trois ans (40% de ces pompes étaient en panne en décembre 2016), la réalisation de plus de 220 châteaux d’eau dans les chefs-lieux de sous-préfecture dépourvus, l’augmentation de la capacité de production d’eau dans les chefs-lieux de région et le raccordement de 450 000 ménages au réseau d’eau de la Société de distribution de l’eau de la Côte d’Ivoire (SODECI). Soit un investissement de 200 milliards de F. La deuxième phase quant à elle regroupe l’ensemble des projets structurants à savoir l’extension et la densification du réseau des grandes villes. Elle va mobiliser un peu plus de 1120 milliards de F. L’investissement total est de 1320 milliards de F. Comme effets induits, les frais d’abonnement des branchements sociaux seront ramenés à 1000 F en 2018 au lieu de 147 000 F à l’heure actuelle. Par ailleurs, l’émission des factures va passer de trois à deux mois pour alléger la charge financière des consommateurs. « Le SMIG en Côte-d’Ivoire est de 60 000 F. Si vous payiez 6000 FCFA, vous paierez 4000 F sur deux mois. Et nous veillerons à ce que cela soit respecté. Les propriétaires ne paieront plus les avances sur consommation. Seuls les locataires seront amenés à le faire », précise le ministre Amédé Koffi Kouakou. Depuis 2011, l’Etat a investi plus de 400 milliards de F pour résoudre l’accès à l’eau potable à un coût abordable et rétablir l’équilibre de production dans certaines localités du pays. 450 000 Le nombre de ménages qui seront raccordés au réseau national de distribution d’eau.    

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire

Autres articles Ă  lire ...


Après les travaux préliminaires débutés e...


Le 30 octobre dernier à Yaoundé, les experts de la douane de l’Afrique centrale et de l’Ouest se sont séparés après deux jours d’échanges et de réflexions sur l’avenir de ce secteur névralgique, à l’aube de la création de la zone de libre-échange continentale africaine (ZLEC). L’élaboration des premiers contours du plan stratégique triennal 2019-2022 en vue de faciliter les échanges en est la principale résolution. L’option de la mutualisation des forces, à travers entre autres, l’harmonisation des régimes douaniers et la nu...


La Chambre de commerce, d’industrie, des mines et de l’artisanat du Cameroun (CCIMA) tire la sonnette d’alarme. Le chiffre d’affaires des promoteurs des PME de la place est en baisse selon une récente étude réalisée en mars et avril derniers, disponible sur son site Internet. Sur un échantillon de 241 PME, 44,59% des chefs d’entreprises consultés dans le cadre de l’enquête baromètre 2018 reconnaissent une baisse de chiffre d’affaires en 2017.

L’enquête révèle en outre que les artisans ont été les plus affectés (65%) du fait des condition...