loader

Indemnisation directe des assurés: en attendant la mise en oeuvre

Un appel d’offres pour le recrutement d’un expert-comptable vient d’être lancé en vue de l’implément

Les automobilistes devront encore prendre leur mal en patience. L’indemnisation directe des assurés (IDA), dont la convention a été signée en janvier dernier, n’a pas encore pris corps. Cette convention a pour objectif premier de régler les sinistres liés aux accidents de la circulation en 15 jours par une simplification des procédures, pour un plafond de 500 000 F. Pour les sinistres au-dessus de ce plafond, la convention IDA ne s’applique pas. Plus d’un semestre après la signature de ladite convention, « l’Association des sociétés d’assurance du Cameroun (ASAC) est en train de constituer l’équipe qui travaillera en permanence sur le volet IDA », rassure Ferdinand Meng, président de la commission communication de l’ASAC. « A cet effet, un appel d’offres pour le recrutement d’un expert-comptable au sein de l’association vient d’être lancé », poursuit-il. Du côté des compagnies d’assurance, l’heure est à la mise en place du dispositif qui permettra de faciliter le règlement des sinistres. A Zenithe Insurance par exemple, une fiche à remettre à l’automobiliste a été mise sur pied. Cette fiche, que l’automobiliste devra toujours avoir sur lui, sera remplie après le sinistre et remise à l’assureur. Cependant, il se pose le problème de bonne foi des automobilistes, selon Fonkah Evaristus Chofor, directeur régional Centre-Sud-Est de la compagnie. Chacun se prévalant à chaque fois d’être la victime. Ce problème est également relevé ailleurs, chez les Mutuelles Réunies (LMR). De même que le problème de fausses assurances. Hormis les difficultés liées au fonctionnement interne des compagnies d’assurance, les acteurs relèvent plusieurs obstacles à l’effectivité de l’IDA. Il s’agit notamment de l’absence d’un fichier central où toutes les compagnies d’assurance seraient connectées et qui permettrait de vérifier en un clic si les deux automobilistes sont assurés. En effet, « le mécanisme d’IDA ne peut-être déclenché que si les deux protagonistes impliqués dans un accident de la circulation ont souscrit chacun à une police d’assurance en cours de validité », souligne un responsable chez LMR. En attendant, le règlement des sinistres est encore soumis à une procédure qui peut s’étaler sur plus d’un an. Pour rappel, l’assurance automobile représente plus du tiers du chiffre d’affaires des compagnies d’assurances dommages. En effet, selon l’ASAC, en 2015, ces compagnies ont produit un chiffre d’affaires de 130,65 milliards de F dont 43,3 milliards provenaient de l’assurance automobile. 15 jours Le délai prévu par la convention IDA pour l’indemnisation des sinistres automobiles évalués à 500.000 F au plus.

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire

Autres articles Ă  lire ...


Après les travaux préliminaires débutés e...


Le 30 octobre dernier à Yaoundé, les experts de la douane de l’Afrique centrale et de l’Ouest se sont séparés après deux jours d’échanges et de réflexions sur l’avenir de ce secteur névralgique, à l’aube de la création de la zone de libre-échange continentale africaine (ZLEC). L’élaboration des premiers contours du plan stratégique triennal 2019-2022 en vue de faciliter les échanges en est la principale résolution. L’option de la mutualisation des forces, à travers entre autres, l’harmonisation des régimes douaniers et la nu...


La Chambre de commerce, d’industrie, des mines et de l’artisanat du Cameroun (CCIMA) tire la sonnette d’alarme. Le chiffre d’affaires des promoteurs des PME de la place est en baisse selon une récente étude réalisée en mars et avril derniers, disponible sur son site Internet. Sur un échantillon de 241 PME, 44,59% des chefs d’entreprises consultés dans le cadre de l’enquête baromètre 2018 reconnaissent une baisse de chiffre d’affaires en 2017.

L’enquête révèle en outre que les artisans ont été les plus affectés (65%) du fait des condition...