loader

BOURSE: 5 821 actions et 402 050 obligations disponibles

Depuis son inauguration en 2003, la bourse de Douala (DSX) a connu une cotation régulière. L’Etat y a régulièrement fait recours par une levée de fonds sur le marché, dont quatre opérations d’emprunts obligataires qui ont permis au gouvernement de tirer plus de 636 milliards de F de 2010 à 2016, soit une moyenne de 100 milliards de F par an. Hormis les bons du Trésor court terme de 13 à 26 semaines à travers les spécialistes des valeurs du Trésor (SVT). Dans ces opérations, on observe un dépassement des objectifs initiaux de prêts de 20% dans les souscriptions. Le taux d’intérêt estimé attractif se stabilise à une moyenne de 5,52%. D’autres titres y ont eu une cotation, comme IFC, BDEAC, Etat du Tchad et FAGACE, rendant ce compartiment plus sollicité. Contrairement au compartiment actions qui est représenté par trois valeurs connaissant un trading marqué par une faible variation depuis 2016. Celui-ci a connu une tendance à la baisse et reste dominé par une offre très abondante cette semaine, dont 5 821 actions et 402 050 obligations.

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire

Autres articles à lire ...


Après les travaux préliminaires débutés e...


Le 30 octobre dernier à Yaoundé, les experts de la douane de l’Afrique centrale et de l’Ouest se sont séparés après deux jours d’échanges et de réflexions sur l’avenir de ce secteur névralgique, à l’aube de la création de la zone de libre-échange continentale africaine (ZLEC). L’élaboration des premiers contours du plan stratégique triennal 2019-2022 en vue de faciliter les échanges en est la principale résolution. L’option de la mutualisation des forces, à travers entre autres, l’harmonisation des régimes douaniers et la nu...


La Chambre de commerce, d’industrie, des mines et de l’artisanat du Cameroun (CCIMA) tire la sonnette d’alarme. Le chiffre d’affaires des promoteurs des PME de la place est en baisse selon une récente étude réalisée en mars et avril derniers, disponible sur son site Internet. Sur un échantillon de 241 PME, 44,59% des chefs d’entreprises consultés dans le cadre de l’enquête baromètre 2018 reconnaissent une baisse de chiffre d’affaires en 2017.

L’enquête révèle en outre que les artisans ont été les plus affectés (65%) du fait des condition...