loader

Nigeria

Le réseau ferroviaire en réhabilitation

l y a un an, le président nigérian Muhammadu Buhari inaugurait le premier train à grande vitesse reliant la capitale Abuja à la ville de Kaduna. Ce projet ambitieux avait laissé voir au sein de l’opinion nigériane une ère nouvelle dans la marche des affaires. Le projet avait été réalisé grâce aux financements de la Chine. Mercredi dernier, un accord de financement avec l’empire du Milieu allant dans ce sens a été signé afin de remettre en état le réseau ferroviaire local. La Compagnie chinoise de construction et d’ingénierie civile (CCECC) qui a réalisé les travaux est sur un autre contrat d’une grande envergure. Le président Buhari a annoncé au parlement nigérian avoir négocié un accord de prêt de 718 904 milliards de F pour la modernisation du réseau ferroviaire. La société publique de BTP chinoise et Exim Bank of China vont lancer les travaux dans les prochains jours. Ce nouveau chantier concerne la capitale économique Lagos et la ville d’Ibadan dans le nord du Nigeria. Selon Jeune Afrique version en ligne, d’autres accords,«imminents», portent sur « les tronçons Kaduna-Kano, la grande ville du nord nigérian, pour 669 264 milliards de F, et Lagos-Calabar sur la côte du Golfe de Guinée, environ 2035 milliards de F ». Pour le tronçon Lagos-Calabar, le gouvernement nigérian avait déjà signé un contrat avec la China Railway Construction Corporation en 2014. Ce qui porte ces investissements consentis par l’Etat nigérian à 12 milliards de dollars, soit 7008 milliards de F. L’accord de prêt que vient de négocier Buhari avec la Chine viendra, à en croire le gouvernement nigérian, remettre sur les rails 3 505 kilomètres de voies ferrées en piteux état. Au terme des travaux, avec la construction de nouvelles infrastructures ferroviaires, le Nigeria entend relancer son économie.

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire