loader

« La qualité de l’offre est à améliorer »

Emile Engoulou, président régional du Syndicat patronal des industries de l’hôtellerie et du tourism

« Dans la région du Centre, Yaoundé est dotée de structures hôtelières de diverses catégories. La ville compte un certain nombre d’établissements de grande classe. Sont-ils suffisants ? C’est très souvent la pression de la demande qui permet de savoir s’il est nécessaire d’investir dans le secteur. Et dans le cas présent, c’est difficile de se faire une idée précise, parce que les premières commandes que nous recevons viennent en principe de l’administration. A Yaoundé, je n’ai pas souvenir des efforts qui sont faits particulièrement par rapport à la CAN, en termes de construction. La plupart des hôtels de gamme moyenne de la capitale ont été remis à niveau. Donc, je ne pense pas qu’il y ait des soucis à se faire en termes de chambres. Le Syndicat patronal des industries de l’hôtellerie et du tourisme (SPIHT) a organisé les dixiades de Yaoundé avec le Comité olympique national et nous n’avons pas eu de problèmes de chambres. Bien au contraire, l’offre était supérieure à la demande. La CAN est une échelle plus importante. Je ne pense pas que le problème soit au niveau de la disponibilité de l’offre. Mais s’il y a des améliorations à apporter dans le cadre de la qualité de l’offre ». VIEW POINTS Emile Engoulou, président régional du Syndicat patronal des industries de l’hôtellerie et du tourisme du Centre. Jean Baptiste KETCHATENG Certains sont fin prêts. CAMEROON BUSINESS TODAY N

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire