loader

Banque-assurance : Comment le partenariat fonctionne

La diversification des sources de revenus et l’élargissement du portefeuille clientèle expliquent la

Dans une banque de la place, André N., gestionnaire clientèle, propose des prospectus délivrés par une compagnie d’assurance à ses clients « disposés ». Son employeur et une compagnie d’assurance sont liés par un partenariat qui justifie cette opération. Dans le jargon technique, on désigne cela sous le concept de bancassurance. Selon Ferdinand Meng, directeur général de Saar-Vie, compagnie d’assurance, « la bancassurance est la commercialisation des produits d’assurance dans les guichets des banques ». Les assureurs ont en effet le souci de capter «une clientèle qui ne leur est pas forcément destinée», affirme notre interlocuteur. Selon le rapport annuel du marché des assurances, exercice 2015, 16 compagnies d’assurances dommages et neuf compagnies d’assurances vie et capitalisation opèrent au Cameroun. Nombre d’entre elles nouent des partenariats avec des banques pour le placement de leurs produits. Par ailleurs, la bancassurance peut aussi être envisagée sous le prisme des établissements bancaires qui prennent des parts dans des compagnies d’assurance. Et, en partenariat avec ces dernières, ils proposent des polices d’assurance dans leurs guichets. A ce propos, Ferdinand Meng dira qu’«une compagnie d’assurances adossée à une banque solide est plus crédible ». Inversement, de nombreuses compagnies d’ assurances offrent aussi des services bancaires. La bancassurance est donc la collaboration entre les banques et les assurances. Cette pratique tend à se généraliser au Cameroun. Cependant, la bancassurance a encore des freins dans notre pays. Le premier, sans doute le plus important, reste le faible taux de bancarisation (environ 20%). C’est un handicap pour les secteurs bancaire et d’assurance, qui sont aussi privés d’une importante niche de clients. Toutefois, dans l’univers camerounais, les lignes bougent et les passerelles entre les deux secteurs sont de plus en plus visibles.

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire

Autres articles à lire ...


Après les travaux préliminaires débutés e...


Le 30 octobre dernier à Yaoundé, les experts de la douane de l’Afrique centrale et de l’Ouest se sont séparés après deux jours d’échanges et de réflexions sur l’avenir de ce secteur névralgique, à l’aube de la création de la zone de libre-échange continentale africaine (ZLEC). L’élaboration des premiers contours du plan stratégique triennal 2019-2022 en vue de faciliter les échanges en est la principale résolution. L’option de la mutualisation des forces, à travers entre autres, l’harmonisation des régimes douaniers et la nu...


La Chambre de commerce, d’industrie, des mines et de l’artisanat du Cameroun (CCIMA) tire la sonnette d’alarme. Le chiffre d’affaires des promoteurs des PME de la place est en baisse selon une récente étude réalisée en mars et avril derniers, disponible sur son site Internet. Sur un échantillon de 241 PME, 44,59% des chefs d’entreprises consultés dans le cadre de l’enquête baromètre 2018 reconnaissent une baisse de chiffre d’affaires en 2017.

L’enquête révèle en outre que les artisans ont été les plus affectés (65%) du fait des condition...