loader

Produits alimentaires

Les prix en hausse selon la FAO

Au cours du mois de mai dernier, le panier alimentaire mondial a augmenté de 2,2% de plus qu’en avril et de 10% de plus qu’en 2016. Excepté le sucre, les aliments concernés sont les produits laitiers, la viande, les céréales et les huiles. Les principales causes évoquées pour justifier cette inflation, l’augmentation du volume des importations et le coût élevé du transport maritime. Cette situation se fait davantage ressentir dans les pays en développement, dont l’Afrique subsaharienne. Toutefois, l’Organisation mondiale pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO) reste optimiste et ne voit pas l’augmentation des prix se poursuivre, car l’abondance des productions agricoles reste d’actualité. Malgré une diminution cette année des récoltes de céréales (2,59 milliards de tonnes), en particulier de blé (-2,2%), l’abondance des grains va réussir à combler la demande mondiale. Au niveau des oléagineux, l’on a enregistré une récente hausse, notamment au niveau du soja où des rendements extraordinaires ont permis de reconstituer les réserves.

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire

Autres articles à lire ...


Après les travaux préliminaires débutés e...


Le 30 octobre dernier à Yaoundé, les experts de la douane de l’Afrique centrale et de l’Ouest se sont séparés après deux jours d’échanges et de réflexions sur l’avenir de ce secteur névralgique, à l’aube de la création de la zone de libre-échange continentale africaine (ZLEC). L’élaboration des premiers contours du plan stratégique triennal 2019-2022 en vue de faciliter les échanges en est la principale résolution. L’option de la mutualisation des forces, à travers entre autres, l’harmonisation des régimes douaniers et la nu...


La Chambre de commerce, d’industrie, des mines et de l’artisanat du Cameroun (CCIMA) tire la sonnette d’alarme. Le chiffre d’affaires des promoteurs des PME de la place est en baisse selon une récente étude réalisée en mars et avril derniers, disponible sur son site Internet. Sur un échantillon de 241 PME, 44,59% des chefs d’entreprises consultés dans le cadre de l’enquête baromètre 2018 reconnaissent une baisse de chiffre d’affaires en 2017.

L’enquête révèle en outre que les artisans ont été les plus affectés (65%) du fait des condition...