loader

« Les prix du sable sont abordables pour le moment »

Richard Emmanuel Ayangma Boya, exploitant de carrière

Comment se porte  l’activité d’extraction  et la vente de sable  en cette saison des  pluies ? Cette année, les choses  sont difficiles parce qu’il y  a une forte concurrence  déloyale caractérisée par  le trop grand nombre de  carrières. Cette situation  a une incidence sur nos  activités. Malgré cette  concurrence, nous réussissons à vendre. Sauf que  le bénéfice est quasi nul.  Avant, on gagnait 5000  F par voyage (camion), mais  aujourd’hui, ce gain varie  entre 3000 et 2500 F. Ce qui  ne nous empêche pas de  satisfaire les commandes  de nos clients.  Combien coûte le sable  en ce moment ? Pour le moment, les prix  sont encore abordables  en cette période de marée basse. Le camion de  20 tonnes coûte entre 40  000 F et 65 000 F. Nous  vivons les derniers moments  des prix abordables, car  avec la période de marée  haute qui débute en août,  les prix vont grimper et  varier entre 60 000 F et  90 000 F. La raison est  simple : l’accès au fleuve  Sanaga  est  très  difficile.  Mais, il faut préciser que  malgré cette estimation, il  est très difficile de se faire  une idée précise sur les  prix, parce qu’il n’y a pas  de  barème.  Chacun  fixe  son prix.  Mais n’y a-t-il pas de  risque de spéculation ? Le commerce est libéralisé.  Les prix sont fixés en fonction des difficultés d’accès  au site et de la distance qui  sépare le lieu de livraison  des bases des exploitants  de carrières. Les prix sont  par ailleurs convenus de  gré à gré avec les clients.

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire

Autres articles à lire ...


Après les travaux préliminaires débutés e...


Le 30 octobre dernier à Yaoundé, les experts de la douane de l’Afrique centrale et de l’Ouest se sont séparés après deux jours d’échanges et de réflexions sur l’avenir de ce secteur névralgique, à l’aube de la création de la zone de libre-échange continentale africaine (ZLEC). L’élaboration des premiers contours du plan stratégique triennal 2019-2022 en vue de faciliter les échanges en est la principale résolution. L’option de la mutualisation des forces, à travers entre autres, l’harmonisation des régimes douaniers et la nu...


La Chambre de commerce, d’industrie, des mines et de l’artisanat du Cameroun (CCIMA) tire la sonnette d’alarme. Le chiffre d’affaires des promoteurs des PME de la place est en baisse selon une récente étude réalisée en mars et avril derniers, disponible sur son site Internet. Sur un échantillon de 241 PME, 44,59% des chefs d’entreprises consultés dans le cadre de l’enquête baromètre 2018 reconnaissent une baisse de chiffre d’affaires en 2017.

L’enquête révèle en outre que les artisans ont été les plus affectés (65%) du fait des condition...