loader

Nigeria

Dangote veut produire 225 000 t de riz

Aliko Dangote continue sa série d’investissement dans plusieurs secteurs. Lors de l’édition 2017 de Gateway trade, un salon dédié aux PME agricoles tenu du 17 au 26 mai dernier dans la ville nigériane de Abeokuta, le businessman nigérian a présenté un projet dans la culture du riz. Il compte investir 583 milliards de F dans cinq Etats fédéraux du Nigéria afin d’atteindre l’autosuffisance alimentaire. L’homme le plus riche d’Afrique compte lever quelques préalables pour cette nouvelle aventure. Il veut mettre en place une usine de production d’engrais. De l’avis de Tunde Mabogunje, directeur des ventes et du marketing chez Dangote, « l’usine d’engrais sera construite dans la zone de libre-échange de Lekki, dans l’Etat de Lagos. Une fois l’usine lançée, les agriculteurs auront droit à un accès direct aux engrais pour leurs activités agricoles ». Cette stratégie contribuera à l’autonomisation de près de 50 000 agriculteurs avec qui il compte travailler. Le Nigé- ria, comme bon nombre de pays africains, fait face au déficit alimentaire du fait de à l’importation des intrats (engrais et semences). Un autre programme d’appui compte soutenir de milliers d’agriculteurs sur l’ensemble du pays en rendant disponibles des semences améliorées et du matériel né- cessaire à ce type de culture. Après des investissements dans le ciment, les industries de raffinage, la production de l’engrais et l’automobile, le groupe Dangote compte, grâce à cette niche, produire un million de tonnes de riz sur les cinq prochaines années. Dans un an, Dangote Rice, la filiale du groupe en charge du projet entend produire 225 000 t de riz blanc. Ce qui correspond à 4% de la demande annuelle du pays.

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire

Autres articles à lire ...


Après les travaux préliminaires débutés e...


Le 30 octobre dernier à Yaoundé, les experts de la douane de l’Afrique centrale et de l’Ouest se sont séparés après deux jours d’échanges et de réflexions sur l’avenir de ce secteur névralgique, à l’aube de la création de la zone de libre-échange continentale africaine (ZLEC). L’élaboration des premiers contours du plan stratégique triennal 2019-2022 en vue de faciliter les échanges en est la principale résolution. L’option de la mutualisation des forces, à travers entre autres, l’harmonisation des régimes douaniers et la nu...


La Chambre de commerce, d’industrie, des mines et de l’artisanat du Cameroun (CCIMA) tire la sonnette d’alarme. Le chiffre d’affaires des promoteurs des PME de la place est en baisse selon une récente étude réalisée en mars et avril derniers, disponible sur son site Internet. Sur un échantillon de 241 PME, 44,59% des chefs d’entreprises consultés dans le cadre de l’enquête baromètre 2018 reconnaissent une baisse de chiffre d’affaires en 2017.

L’enquête révèle en outre que les artisans ont été les plus affectés (65%) du fait des condition...