loader

Diversification de l’économie

Le Tchad actualise son code minier

Afin de rendre le secteur des mines plus attractif, le  Tchad vient d’engager la réforme de son code minier et  des textes d’application y relatifs. L’objectif est de les  adapter aux nouvelles exigences du marché mondial et  au principe de la révision minière africaine qui défend les  intérêts des investisseurs nationaux et étrangers. Il est  également question d’inciter les investissements dans  un secteur (minier) pourvoyeur à la fois de devises et  d’emplois. La réforme vise également à renforcer la responsabilité civile des compagnies minières qui, du fait de  leurs activités, polluent l’environnement. Le Tchad veut  davantage réduire sa dépendance vis-à-vis du pétrole,  dans un contexte marqué par une baisse drastique des  cours du baril de pétrole sur le marché international.

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire

Autres articles à lire ...


Après les travaux préliminaires débutés e...


Le 30 octobre dernier à Yaoundé, les experts de la douane de l’Afrique centrale et de l’Ouest se sont séparés après deux jours d’échanges et de réflexions sur l’avenir de ce secteur névralgique, à l’aube de la création de la zone de libre-échange continentale africaine (ZLEC). L’élaboration des premiers contours du plan stratégique triennal 2019-2022 en vue de faciliter les échanges en est la principale résolution. L’option de la mutualisation des forces, à travers entre autres, l’harmonisation des régimes douaniers et la nu...


La Chambre de commerce, d’industrie, des mines et de l’artisanat du Cameroun (CCIMA) tire la sonnette d’alarme. Le chiffre d’affaires des promoteurs des PME de la place est en baisse selon une récente étude réalisée en mars et avril derniers, disponible sur son site Internet. Sur un échantillon de 241 PME, 44,59% des chefs d’entreprises consultés dans le cadre de l’enquête baromètre 2018 reconnaissent une baisse de chiffre d’affaires en 2017.

L’enquête révèle en outre que les artisans ont été les plus affectés (65%) du fait des condition...