loader

TeachmePad

L’accès à l’éducation en zone enclavée

L e récent forum international sur l’économie  numérique tenu du 15 au  17 mai dernier à Yaoundé,  a placé Vincent Onana Binyegui  sous les feux des projecteurs. A 29  ans, le concepteur de la tablette  éducative TeachmePad s’est  vu décerner le prix Hackathon  de la meilleure start-up 2017. Il  bénéficie ainsi d’un million de  Fcfa, offerts par le ministère  des Postes et Télécommunications, d’une participation au  Forum Africa 2017 à Montréal  (Canada), d’un stage au sein du  Groupe 3737, accélérateur de  startups basé au Canada entre  autres. Cette récompense est  le couronnement d’un projet  entamé en 2012. Parallèlement  à ses études universitaires, le  startuper développe la « Théorie  économique d’exclusion créative TE2C » (l’énoncé et les  postulats ne sont pas encore  publiés). Elle concourt à lutter  contre toute forme d’exclusion.  Lors des études de terrain  qu’il mène en juin 2014 dans  certaines régions enclavées  du Cameroun, de la RCA, de  la Côte d’Ivoire…, Vincent  Onana constate que des communautés sont dépourvues  d’enseignants, d’Internet et  d’électricité. Sa trouvaille tient  compte des réalités locales,  « afin de faciliter l’apprentissage et l’enseignement même  dans les régions enclavées et  villages de chaque pays africain et d’ailleurs ». Ce dernier  évalue à plus de dix millions de  Fcfa les fonds collectés auprès  des membres de sa famille et  amis, pour décoller. En 2016,  TeachmePad est prototypé au  sein de la startup VOB Research  fondée par Vincent Onana.  Conçue à base de bois, la tablette fonctionne à l’aide de  l’énergie solaire. Elle garantit  l’accès à un contenu éducatif  et juridique en vigueur dans un  quelconque pays. Cinq collaborateurs et un pool de 20 enseignants partenaires travaillent  sur son développement. Les  permanents vont passer à dix  avec le recrutement de cinq  développeurs lancé le 31 mai  dernier. Deux prototypes de  tablettes éducatives hybrides  TeachmePad (15 et 9 pouces)  ont déjà été fabriqués par la  start-up, même s’ils sont en  cours d’optimisation. « Nous  sommes en phase de production pour commercialiser en  début de rentrée académique  2017/2018 », argumente notre  interlocuteur. La start-up a reçu  en moyenne 3000 commandes  en provenance du Cameroun,  du Maroc, de Madagascar et de  la Pologne. Après le lancement  officiel prévu dans deux mois,  la tablette va coûter près de  60 000 Fcfa.

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire