loader

Centre

La desserte en eau en bonne voie

T rottoirs recouverts de  latérite, routes barrées  ou réduites à une seule  voie, bitume creusé. Depuis plusieurs mois, les habitants  de Yaoundé se sont habitués à  la nouvelle configuration de leur  ville et la circulation difficile qui  en résulte. A l’origine, le projet  d’amélioration de la desserte en  eau potable de la ville de Yaoundé  qui bat son plein. Toutefois à en  croire le directeur général de la  Camwater, Alphonse Roger Ondoa Akoa, l’installation des canalisations tire à sa fin. En effet, « il  s’agissait de renouveler toutes ces  infrastructures qui occasionnent  des pertes considérables estimées  à plus de 30% de l’eau traitée ». Près de 80 km de canalisations  neuves sont en train d’être posées  à Yaoundé. Jusqu’ici, le réseau  de distribution d’eau potable de  Yaoundé fonctionnait avec des conduites posées avant 1960.  Ces conduites ont pris un coup  de vieux et connaissent des éclatements réguliers. Par ailleurs, avec l’extension de la  ville et la démographie galopante,  plusieurs quartiers naissants se  retrouvent en marge du réseau  de distribution d’eau potable.  Une canalisation de transfert a été  installée pour arroser les zones  de Mbankolo bas, Nkomkana, la  Cité verte et Oyomabang. Cela permettra de soulager les réservoirs  d’Atemengue dont l’objectif est  de mieux desservir les quartiers  Damase, Terre rouge, La Rosière…  Trois nouvelles stations de pompage  et leurs réservoirs de stockage à  Tsinga, Nol Ondom et Emana-Buea  sont en cours d’installation. A ce  jour, la construction de certains de  ces réservoirs est pratiquement  achevée et la réhabilitation des réservoirs d’Etoa-Meki et Atemengue  (Ngoa-Ekelle) se poursuit, indique  le Dg.

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire

Autres articles à lire ...


Après les travaux préliminaires débutés e...


Le 30 octobre dernier à Yaoundé, les experts de la douane de l’Afrique centrale et de l’Ouest se sont séparés après deux jours d’échanges et de réflexions sur l’avenir de ce secteur névralgique, à l’aube de la création de la zone de libre-échange continentale africaine (ZLEC). L’élaboration des premiers contours du plan stratégique triennal 2019-2022 en vue de faciliter les échanges en est la principale résolution. L’option de la mutualisation des forces, à travers entre autres, l’harmonisation des régimes douaniers et la nu...


La Chambre de commerce, d’industrie, des mines et de l’artisanat du Cameroun (CCIMA) tire la sonnette d’alarme. Le chiffre d’affaires des promoteurs des PME de la place est en baisse selon une récente étude réalisée en mars et avril derniers, disponible sur son site Internet. Sur un échantillon de 241 PME, 44,59% des chefs d’entreprises consultés dans le cadre de l’enquête baromètre 2018 reconnaissent une baisse de chiffre d’affaires en 2017.

L’enquête révèle en outre que les artisans ont été les plus affectés (65%) du fait des condition...