loader

Solar-Ali: Le cuiseur solaire économique

Conçu par un ingénieur camerounais, ce four solaire est aussi une solution écologique pour la ménagè

es économies en perspective pour de nombreux mé- nages. Des tracas- series en moins aussi, grâce au cuiseur-solaire Solar-Ali. De l’avis de son inventeur, cette « solution énergétique à moindre coût pour les foyers », pourrait remplacer le feu de bois et autres cuisinières à gaz, qui servent à cuire les aliments. Ali Aoudou, ingé- nieur camerounais, a mis au point cette invention afin de remédier au problème d’ap- provisionnement en gaz do- mestique entre autres. Avec un système qui permet un chauffage jusqu’à 1000 de- grés, le cuiseur-solaire Solar-Ali concentre les rayons de soleil sur un point focal. La marmite posée sur ce point focal reçoit la chaleur qui va permettre la cuisson des aliments. Et l’inventeur d’affirmer : « l’eau bout à 100 degrés. Solar-Ali quant à lui peut fournir jusqu’à 1000 degrés, de quoi cuir n’importe quel aliment ». Pour fonctionner, ce four n’a besoin que de l’énergie du soleil. En sai- son des pluies ou en cas de faible ensoleillement, Solar-Ali fonctionne avec du charbon vert. Pour fabriquer son four-so- laire, Ali Aoudou utilise de la ferraille, une parabole, des baguettes en inox, des tubes de colle et des éponges métalliques douces. Pour l’assemblage de certaines pièces, l’ingénieur recourt aux services d’un soudeur. Le coût de fabrication de Solar-Ali est évalué à 120 000 F. Il est commercia- lisé à 150 000 F. Un prix jugé raisonnable par l’ingé- nieur : « Le prix d’achat de ce four-solaire est amorti au bout d’un an, avec en prime la garantie d’une source d’énergie gra- tuite et permanente ». Toujours de l’avis de notre interlocuteur, « comparativement aux so- lutions importées du même genre qui coûtent environ 400 000 F, Solar-Ali est nette- ment moins cher ». On peut repro- cher à ce four-solaire son poids, mais aussi sa capacité : il ne dispose que d’un seul foyer. Néan- moins, il reste utile dans la préservation de l’environ- nement par l’usage d’une énergie renouvelable.

Partager cet article

Commentaires

  • avatar
    8d ago

    Bonjour .nVotre contact ?

laisser un commentaire

Autres articles à lire ...


Après les travaux préliminaires débutés e...


Le 30 octobre dernier à Yaoundé, les experts de la douane de l’Afrique centrale et de l’Ouest se sont séparés après deux jours d’échanges et de réflexions sur l’avenir de ce secteur névralgique, à l’aube de la création de la zone de libre-échange continentale africaine (ZLEC). L’élaboration des premiers contours du plan stratégique triennal 2019-2022 en vue de faciliter les échanges en est la principale résolution. L’option de la mutualisation des forces, à travers entre autres, l’harmonisation des régimes douaniers et la nu...


La Chambre de commerce, d’industrie, des mines et de l’artisanat du Cameroun (CCIMA) tire la sonnette d’alarme. Le chiffre d’affaires des promoteurs des PME de la place est en baisse selon une récente étude réalisée en mars et avril derniers, disponible sur son site Internet. Sur un échantillon de 241 PME, 44,59% des chefs d’entreprises consultés dans le cadre de l’enquête baromètre 2018 reconnaissent une baisse de chiffre d’affaires en 2017.

L’enquête révèle en outre que les artisans ont été les plus affectés (65%) du fait des condition...