loader

Bmeet: Les relations d’affaires en un clic

L’application fondée en septembre 2016 met en relation les entrepreneurs qui veulent nouer des parte

Mai 2014, Jean Philippe Veigne, ingénieur en perfor- mance industrielle et excellence opérationnelle, décide de donner un coup de main à son père qui produit de l’huile aromatisée pimentée de manière artisanale. Il s’engage à l’aider dans l’industrialisation et la commercialisation du pro- duit. Très vite, il éprouve des difficultés à entrer en contact avec des fournisseurs de pi- ment, des niches d’approvision- nement (restaurants, hôtels, grossistes, distributeurs...). « Après avoir discuté avec une centaine de chefs d’entreprises, je me suis rendu compte qu’il y a un manque de confiance entre les entreprises camerou- naises. C’est ce besoin de réta- blir cette confiance entre PME camerounaises et africaines et faciliter leur mise en relation qui nous a poussé à créer Bmeet », révèle le co-fondateur et directeur des opérations de Bmeet (Business Meeting). Bmeet est un réseau social B2B spécialisé sur l’Afrique. Conçue le 24 septembre 2016 par quatre Camerounais (Jean Philippe Veigne, Harry Youm- bi, Maxime Kuitche, Romaric Kouye), sa principale mission est de faciliter les échanges entre les entreprises africaines, de leur apporter un support pour leur visibilité, grâce à un algorithme innovant de notation des entreprises, au-delà des services d’annuaires actuels. Du 23 février au 25 mars dernier, la startup a lancé un financement participatif grâce auquel elle a mobilisé 2 361 600 Fcfa. Les fonds ont servi à finaliser la conception de la plateforme et à protéger la start-up, confie Jean Philippe Veigne, co-fondateur et directeur des opérations de Bmeet. Cette campagne a été rendue possible à travers la plateforme finance-ensemble. org de l’Organisation internatio- nale de la Francophonie (OIF). Plus de 150 entreprises ont ad- héré au concept, notamment NT Foods, Planugo, Setracam, Dyena Coco...La diaspora est aussi concernée. « La diaspora en grande partie veut investir au Cameroun, mais faute de trouver des partenaires sérieux et crédibles, elle se retient tou- jours. Nous pensons que notre plateforme permettra de dimi- nuer ce risque en présentant aux investisseurs, des PME à fort potentiel », rassure notre interlocuteur.

Partager cet article

Commentaires

  • avatar
    12h ago

    Vraiment suis très fier que de tel initiative soit mis sur pied et très convaincu que celà portera du fruit....

laisser un commentaire

Autres articles Ă  lire ...


Après les travaux préliminaires débutés e...


Le 30 octobre dernier à Yaoundé, les experts de la douane de l’Afrique centrale et de l’Ouest se sont séparés après deux jours d’échanges et de réflexions sur l’avenir de ce secteur névralgique, à l’aube de la création de la zone de libre-échange continentale africaine (ZLEC). L’élaboration des premiers contours du plan stratégique triennal 2019-2022 en vue de faciliter les échanges en est la principale résolution. L’option de la mutualisation des forces, à travers entre autres, l’harmonisation des régimes douaniers et la nu...


La Chambre de commerce, d’industrie, des mines et de l’artisanat du Cameroun (CCIMA) tire la sonnette d’alarme. Le chiffre d’affaires des promoteurs des PME de la place est en baisse selon une récente étude réalisée en mars et avril derniers, disponible sur son site Internet. Sur un échantillon de 241 PME, 44,59% des chefs d’entreprises consultés dans le cadre de l’enquête baromètre 2018 reconnaissent une baisse de chiffre d’affaires en 2017.

L’enquête révèle en outre que les artisans ont été les plus affectés (65%) du fait des condition...