loader

Etienne Parfait Pek Pek: Le nutritionniste des enfants

Marketiste de formation, le jeune entrepreneur camerounais exploite un filon porteur.

Dans son unité industrielle d’à peine 300m2 située sur un lopin de terre familial à Mendong (quartier de Yaoundé), Etienne Parfait Pek Pek a le cœur à l’ouvrage. Il assiste les employés qui travaillent. Au point où il est difficile de l’identifier comme étant le promoteur de la Pek Baby Nutrition. « Il est tellement humble et sympathique. Son attitude nous met en confiance et nous oblige au résultat », confie un proche collaborateur. Agé de 31 ans, l’entre- preneur est titulaire d’un master en Marketing et stratégie obtenu en 2008 à l’Université catholique d’Afrique cen- trale. Mais, un tout autre évènement va changer sa vie. Alors qu’il réalise une étude marketing pour le compte d’une multinationale spécialisée dans l’agroalimentaire en 2009 à Douala, il est choqué par les lamentations d’une mère qui a perdu son enfant des suites de malnutrition. « Comment peut-on encore, au 21e siècle, mourir de malnu- trition au Cameroun, avec toutes les ressources agricoles dont regorge le pays ? », s’interroge-t-il. Plus tard, il comprend que le problème de malnutrition infantile est davantage lié à la mauvaise utilisation des aliments qu’à un manque d’aliments. Visionnaire, Pek Pek ne croise pas les bras. Il décide d’élaborer un business model qui repose sur la fabrication des repas de bébés faits à base d’aliments typiquement africains. Tout com- mence avec une somme de 200 000 Fcfa provenant de ses économies, révèle-t-il. La farouche concurrence dans le secteur avec les marques Cérélac, Blédine, Phosphatine... des multinationales comme Nestlé et Danone, ne semble pas le décourager. Sur les traces des acteurs locaux comme NT Foods avec sa marque Tanty, le jeune entrepreneur veut tracer sa voie. Passionné, volontaire, il va toujours jusqu’au bout de ce qu’il entreprend. Il est connu pour être très exigeant et mû par l’envie d’aider les autres, notamment les enfants qui constituent sa cible principale.

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire

Autres articles à lire ...


Après les travaux préliminaires débutés e...


Le 30 octobre dernier à Yaoundé, les experts de la douane de l’Afrique centrale et de l’Ouest se sont séparés après deux jours d’échanges et de réflexions sur l’avenir de ce secteur névralgique, à l’aube de la création de la zone de libre-échange continentale africaine (ZLEC). L’élaboration des premiers contours du plan stratégique triennal 2019-2022 en vue de faciliter les échanges en est la principale résolution. L’option de la mutualisation des forces, à travers entre autres, l’harmonisation des régimes douaniers et la nu...


La Chambre de commerce, d’industrie, des mines et de l’artisanat du Cameroun (CCIMA) tire la sonnette d’alarme. Le chiffre d’affaires des promoteurs des PME de la place est en baisse selon une récente étude réalisée en mars et avril derniers, disponible sur son site Internet. Sur un échantillon de 241 PME, 44,59% des chefs d’entreprises consultés dans le cadre de l’enquête baromètre 2018 reconnaissent une baisse de chiffre d’affaires en 2017.

L’enquête révèle en outre que les artisans ont été les plus affectés (65%) du fait des condition...