loader

Achat de véhicules d’occasion: Comment payer ses impôts désormais

Suivant la nouvelle formule mise en place par l’administration fiscale, les acquéreurs de ce type d’

u revoir l’ancienne formule. Dès le 1 er juin prochain (demain), pour enregistrer sa mutation, l’acquéreur d’un vé- hicule d’occasion n’ira plus le déclarer auprès de la régie des recettes du Port autonome de Douala, s’il l’a fait importer. Nul besoin aussi pour lui de se rendre dans une cellule spéciale d’enregistrement si son véhicule de seconde main a été acheté au Cameroun. Dé- sormais, l’enregistrement de la transaction se fera par té- lé-déclaration; c’est-à-dire en ligne, via le portail web de la direction générale des impôts www.impots.cm. La circulaire du ministre des Finances du 10 mai 2017 précisant les modalités d’application de la réforme de la procédure d’enregistrement des mutations des véhicules d’occasion indique que tout se résume en trois étapes. La première étape commence par la création d’un compte en renseignant sur les infor- mations requises. Une fois le compte créé, le contribuable procède toujours en ligne, à latélédéclaration proprement dite. Pour un véhicule d’occasion importé notamment, il aura à donner la marque, le modèle, la date de la première mise en circulation, cylindrée et le prix d’acquisition qui figure sur le connaissement. Ces données préalablement enregistrées per- mettent au système d’effectuer la liquidation en indiquant au contribuable ce qu’il doit payer. Cet avis d’imposition, il l’envoie au receveur des impôts de la recette qu’il a indiquée, tout comme son relevé d’identité bancaire. a télé-déclaration envoyée, le contribuable peut mainte- nant payer, en se servant de l’avis d’imposition, deuxième étape de la nouvelle formule. Il a le choix entre un règlement par virement bancaire dans le compte du receveur des impôts, un versement en espèces au- près du guichet des banques participant à la plateforme de paiement du Guichet unique du commerce extérieur (GUCE) ou les terminaux de paiement électronique. Dernière étape: l’obtention de la formalité d’enregistrement. Pour l’obtenir, il faut obliga- toirement fournir certaines pièces. Elle n’est requise que pour les mutations des véhicules d’occasion acquis à l’intérieur du territoire camerounais. Le document est délivré 48h après le dépôt de l’acte par les res- ponsables des cellules spéciales d’enregistrement pour les villes de Douala et Yaoundé ou par les services d’enregistrement des autres centres régionaux des impôts. Pour les véhicules importés, seule la quittance de paiement est remise au contribuable et sert de men- tion d’enregistrement.

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire

Autres articles Ă  lire ...


Après les travaux préliminaires débutés e...


Le 30 octobre dernier à Yaoundé, les experts de la douane de l’Afrique centrale et de l’Ouest se sont séparés après deux jours d’échanges et de réflexions sur l’avenir de ce secteur névralgique, à l’aube de la création de la zone de libre-échange continentale africaine (ZLEC). L’élaboration des premiers contours du plan stratégique triennal 2019-2022 en vue de faciliter les échanges en est la principale résolution. L’option de la mutualisation des forces, à travers entre autres, l’harmonisation des régimes douaniers et la nu...


La Chambre de commerce, d’industrie, des mines et de l’artisanat du Cameroun (CCIMA) tire la sonnette d’alarme. Le chiffre d’affaires des promoteurs des PME de la place est en baisse selon une récente étude réalisée en mars et avril derniers, disponible sur son site Internet. Sur un échantillon de 241 PME, 44,59% des chefs d’entreprises consultés dans le cadre de l’enquête baromètre 2018 reconnaissent une baisse de chiffre d’affaires en 2017.

L’enquête révèle en outre que les artisans ont été les plus affectés (65%) du fait des condition...