loader

Super, gasoil, pétrole lampant… Les prix sont maîtrisés

Grâce à des mesures de soutien complémentaires, les pouvoirs publics veillent à ce que les prix à la pompe soient stabilisés. 

Au lendemain de l’incendie survenu à la Société nationale de raffinage (SONARA) le 31 mai 2019, ayant endommagé quatre des 13 unités de production de l’entreprise, l’on avait craint une perturbation de l’approvisionnement du pays en produits pétroliers. Que non ! Le gouvernement a pris des mesures pour que le carburant continue de couler à la pompe et que toute rupture dans le circuit de ravitaillement soit évitée. Grâce à la mise en place du Comité interministériel de veille chargé d’assurer l’approvisionnement continu du marché en produits pétroliers, un mécanisme a été proposé par le ministère de l’Eau et de l’Energie (MINEE), pour minimiser les coûts et les manques à gagner éventuels qui pouvaient exposer la trésorerie de l’Etat. Il s’agit de la sélection par avis d’appel d’offres de traders qui, sur une période donnée, vont mobiliser leurs produits dans les eaux camerounaises, afin de les vendre aux marketers, importateurs locaux, avec un niveau de prime plus compétitif. Lors de son passage devant la Commission des Finances et du budget de l’Assemblée nationale le 30 novembre 2020, le ministre en charge de l’énergie, Gaston Eloundou Essomba, a indiqué que ce mécanisme a permis à l’Etat de réaliser des économies budgétaires d’environ 10 milliards de F par mois au titre de la subvention des prix à la pompe.   

Même la conjoncture pétrolière internationale observée depuis 2016, n’a pas influencé les prix à la pompe au niveau national. Afin d’éviter les pressions inflationnistes sur l’économie nationale et préserver le climat social, la décision prise par le chef de l’Etat de geler les prix intérieurs des produits pétroliers à la sortie des dépôts, a été une bouffée d’oxygène. A travers cette politique de soutien à la consommation des carburants, les prix sont pratiquement les mêmes chez la plupart des marketers. Que ce soit Tradex, Total, Bocom, Ola Energy ou Green Oil, les prix sont de 630 F le litre de super, 575 F le litre de gasoil, 350 F le litre de pétrole lampant et 6500 F la bouteille de 12,5 kg de gaz domestique (GPL).

Le site GlobalPetrolPrices.com est dans la même dynamique avec un prix moyen du super resté stable à 630 F sur la période allant du 18 avril au 19 juillet dernier, tandis que son prix moyen dans le monde était de 865,48 F durant cette période. D’après les informations disponibles sur le site Internet de la Caisse de stabilisation des prix des hydrocarbures (CSPH), Le prix plafond fixé pour le super connaît plutôt une augmentation de 20 F (soit 650 F) par rapport aux prix pratiqués sur le terrain.

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire