loader

L’or rouge comme l’or noir

Dans la catégorie des produits agricoles, l’huile de palme est la spéculation qui a enregistré la plus forte hausse des prix (+54,8%). Des cours influencés par les craintes de plus en plus présentes de perturbations dans la production avec des confinements en Malaisie, dans les zones à taux élevés d’infection au covid-19, y compris le principal Etat producteur (le Sabah). Autre facteur, les fortes précipitations attendues chez les deux principaux producteurs mondiaux que sont l’Indonésie et la Malaisie (80% de l’offre mondiale) dues au régime météorologique « La Nina », phénomène climatique caractérisé par une température anormalement basse des eaux dans l’Océan Pacifique centre et est. Après l’huile de palme, c’est le café (arabica et robusta confondus) qui s’est aussi vendu à bon prix. Le kilogramme a augmenté à 3,55 dollars au premier trimestre 2021 contre 2,47 dollars au courant du précédent trimestre. La récolte brésilienne pléthorique face à une demande mondiale en baisse du fait des restrictions et des fermetures des cafés et restaurants justifient ces cours. La chute du dollar a profité au coton dont les prix ont connu une hausse de 16,2% soutenus également par le regain de la demande chinoise et des mauvaises perspectives de récolte. Belle embellie également pour le sucre de canne (+12,6%). Le prix du kg est passé de 0,31 à 0,35 dollar.

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire