loader

Rentrée scolaire: Quand la tontine finance les études

Depuis des dizaines d’années, des ménages recourent à cet instrument pour financer la scolarité de leurs enfants.

Au « Club des amis », une tontine constituée d’une vingtaine de membres, il y a un produit dénommé « Banque ». C’est la période spéciale de « cassation » (entendez de partage de l’épargne des membres de la tontine), en ce mois d’octobre. Cette « cagnotte annuelle », d’après les membres du « Club des amis », n’a pas été expressément spécifiée comme pouvant servir à quelque chose de concret. Dans cette « Banque », Afred T., membre, dit épargner 50 000 F tous les mois. Lorsqu’arrive la période de « cassation », (il a été programmé pour octobre du fait de la « conjoncture », sinon, c’était en décembre), il est heureux de trouver son pactole. Alfred a obtenu 600 000 F », représentant son épargne « sous contrainte » de la tontine. Il a eu le loisir de l’affecter aux achats de la rentrée scolaire. Chez « Asso Asso », une autre tontine des bayam-sellam (revendeuses des vivre sur les marchés), comptabilise 100 membres. La mise est journalière ou hebdomadaire. « La tontine scolaire » se pratique ici comme ailleurs, sur 52 semaines. Pour une mise hebdomadaire de 1000 F, Anastasie Mbarga, membre, s’en tirerait à la cassation en fin d’année avec 52 000 F. Pour 10 000 F la semaine, elle gagnerait 520 000 F au bout de la même période. Tout dépend de la capacité d’épargne de tout un chacun. « Ce qu’il faut retenir, s’agissant de tontine, c’est qu’on parle d’épargne en fonction de sa capacité de mobilisation et de ses revenus », tient à préciser Alain Boutchang, chercheur et auteur du livre « La tontine ». Bien que la tontine repose sur la solidarité, il n’y a pas de bonus, ni de cadeau superflu, car la tontine repose sur un système endogène. Il n’y a pas d’injection de fonds extérieurs. « Dernier vendredi », « L’as du 2.0 », « Adassi », elles sont nombreuses à travers le pays, ces tontines qui mobilisent différents corps de métiers : des cadres supérieurs, des commerçants, des salariés, etc. Tontine scolaire, tontine solidaire, tontine à enchères, il y a en gros trois types de modèles qui constituent l’épargne tontinale. D’après une étude de Moise Nzemen en 1984, cité par Alain Boutchang dans son ouvrage publié en juillet 2019 aux Editions universitaires européennes, le phénomène de tontine prend de l’ampleur au Cameroun depuis quelques années. Par analogie, avec les résultats obtenus en 1984 par Moise Nzemen, l’épargne mobilisée par les tontines représentaient 3,3% du PIB en 1984. Les cotisations transitant par ces mêmes tontines représentaient environ 4% de ce même PIB. Considérant une croissance moyenne du PIB du Cameroun de l’ordre de 5% de 1998 à 2001, les cotisations transitant par les tontines seraient de 500 milliards de F en 2001.

Partager cet article

Commentaires

  • avatar
    William
    9d ago

    Je suis à court de mots pour le profit incroyable que vous m'avez aidé à gagner en seulement une semaine avec la stratégie d'options binaires, je suis vraiment désolé d'avoir douté au début, j'ai investi 200 $ et gagnez 2500 $ en une semaine seulement, et j'ai continué à investir davantage, aujourd'hui je le suis financièrement réussi, vous pouvez le contacter par e-mail: carlose78910@gmail.comnVia WhatsApp: (+12166263236)nJe vous conseille de ne pas hésiter. Il est super.

laisser un commentaire