loader

Développement de l’élevage dans le Nord: Déjà 700 millions de F de recettes en 2020

L’évaluation à mi-parcours a été effectuée lors de la 63e session ordinaire du conseil d’administration présidée par le ministre, Dr Taïga, vendredi 14 août à Ngaoundéré.

L a santé du secteur de l’élevage dans le GrandNord est passée au scanner vendredi, 14 août dernier à Ngaoundéré. Le bilan à mi-parcours de l’exercice 2020 révèle que les activités ont été ralenties par le covid-19. Une pandémie qui a rendu la mobilité des éleveurs difficile. « Avec l’accalmie, nos activités viennent d’être relancées dans le respect des mesures barrières comme l’a prescrit le gouvernement », a expliqué le directeur administratif de la Caisse de développement de l’élevage pour le Nord (CDEN), Hamidou Saidou. « Sur le budget approuvé de cette année qui s’élève à un milliard trois cents millions de F, la CDEN a déjà mobilisé 700 millions de F de recettes, soit un taux de réalisation de 53,85%. Ce qui va permettre de réaliser neuf forages, de construire un bâtiment siège et de continuer la création des champs fourragers dans le souci de modernisation qui impose l’amélioration de l’alimentation animale », a expliqué notre interlocuteur. C’était à l’occasion de la 63e session ordinaire du conseil d’administration de la CDEN présidée par son président le Dr. Taïga, par ailleurs ministre de l’Elevage, des Pêches et des Industries animales (Minepia). Sur la table des membres statutaires, entre autres points inscrits à l’ordre du jour : l’examen et l’adoption des comptes de gestion, la présentation du rapport d’activités 2019 et celui à mi-parcours de l’année 2020. La CDEN qui pour objectif de développer l’élevage, d’améliorer la santé des animaux et l’animation pastorale a vu son budget de l’exercice 2019 approuvé à un milliard 29 millions F. Les activités réalisées au cours de ce précédent exercice s’élèvent à plus de 900 millions de F. Grâce à cette somme, la CDEN a mis en place un cadre du plan de l’élevage et de l’alimentation animale à travers les champs fourragers, la valorisation des résidus des récoltes, l’aménagement de l’hydraulique pastorale et les infrastructures d’élevage notamment des étangs. Pour limiter l’importation du lait, cette caisse a pu acquérir des vaches laitières qui produisent chacune 20 litres de lait par jour. Il s’agit d’une ferme de démonstration pour tous les éleveurs, leur permettant d’acquérir des rudiments dans la logique d’améliorer la productivité du bétail. La construction de sept forages a permis de faciliter l’abreuvage des animaux dans le cadre de l’hydraulique pastorale à l’Extrême-Nord, au Nord et dans l’Adamaoua. La santé animale n’a pas été en reste. Elle est assurée grâce à la vaccination, ceci avec l’appui de la construction des parcs de vaccination. Tout comme l’approche concernant l’animation pastorale qui a été revue avec l’acquisition d’un mini bus de transport pour permettre à l’entreprise d’aller au plus près des éleveurs, pour une sensibilisation de proximité.

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire