loader

Karité: Appétit croissant du beurre sur les marchés

L ’Afrique devrait connaître une forte croissance sur le marché du beurre de karité au cours de la période de prévision (2018-2025). L’Alliance globale du karité (AGK) et l’Agence américaine pour le développement international (USAID) viennent en effet de commettre une étude pour évaluer la croissance de l’industrie du karité et son impact économique sur les communautés productrices. Il ressort que les exportations de karité ont augmenté de 50 000 tonnes à plus de 300 000 tonnes par an au cours des 20 dernières années. La croissance est due à une utilisation accrue du karité dans les marchés mondiaux des produits alimentaires et cosmétiques. L’accroissement des exportations fournit 200 millions de dollars, soit plus de 120 milliards de F, en revenus directs et indirects pour les communautés productrices de karité basées en Afrique. Selon les données de l’AGK, la chaîne de valeur du karité (collecte des noix, de leur traitement, de la production du beurre et de la commercialisation) fait travailler directement ou indirectement environ 16 millions d’Africaines. Les prix d’achats bord champs sont de l’ordre de 70 à 75 F le kg. En fin de campagne, le prix des amandes atteint 2 500 F la cuvette, soit de 145 à 150 F le kg. S’il reste difficile d’obtenir des statistiques actualisées sur l’industrie, on estime toutefois que 600 000 tonnes d’amandes sont produites chaque année en Afrique. Selon les prévisions de l’organe de recherche de consommation Transparency Market, le marché mondial du karité pourrait peser quelque 3,5 milliards de dollars, environ 2105 milliards de F, d’ici 2028. Dans l’agroalimentaire, l’industrie du chocolat qui absorbe 90% des achats réalisés sous forme de noix a montré sur la dernière décennie un appétit croissant pour le beurre, en raison d’avantages divers comme un point de fusion élevé, un aspect luisant et la consistance plus ferme qu’il donne au chocolat. Au Cameroun, l’activité est circonscrite dans la partie septentrionale du pays avec des unités de production artisanales. Des initiatives semi-industrielles prennent le relais dans la région du Nord, notamment portées par des organisations de production en petit nombre.

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire