loader

Extrême-Nord: L’armée fait un don de six millions de F

Le geste du Bataillon d’intervention rapide en faveur des populations de Petté, a servi à financer l’acquisition de moulins à écraser.

Booster l’économie locale en améliorant les conditions de vie des populations à la base. C’est l’objectif visé par le don des machines à écraser distribuées par le 1er secteur du Bataillon d’Intervention Rapide (BIR) aux populations de sept villages de l’arrondissement de Pétté dans la région de l’Extrême-Nord. Estimé à six millions de F, ce geste vise à réduire les souffrances des populations de ces villages qui parcourraient plusieurs kilomètres à la recherche de ce service, a indiqué le commandant du premier secteur du BIR à l’Extrême-Nord, le lieutenant-colonel Mohaman. De même, « dans le cadre de la lutte contre Boko Haram et le grand banditisme, il fallait faire ce geste pour occuper les jeunes surtout, afin qu’ils continuent à collaborer avec nous comme par le passé pour contrer les actions de l’ennemi », poursuit-il. La cérémonie de remise de ces moulins à écraser aux populations s’est déroulée le 4 mai dernier à Petté en présence de Nnanga Syr Marcelin, sous-préfet du dudit arrondissement. S’agissant du choix de cette localité, le commandant du 1er secteur du BIR explique que « Petté est notre zone d’action. De fait, nous avons remarqué que les populations souffraient d’un manque criant en moulins à écraser. Pour nous, c’est un signe fort de la relation Armée-Nation chère au chef des armées que nous mettons en œuvre à travers ces activités civilo-militaires », explique le colonel Mohaman. « Nous nous ne pouvons que nous réjouir, car le BIR vient de résoudre un problème sérieux auquel nous faisions face depuis toujours », confie Alhadji Oumara, chef traditionnel du canton de Fadaré. Avant de clôturer la cérémonie, l’autorité administrative va saisir l’opportunité pour interpeller les communautés bénéficiaires à constituer des comités de gestion et de suivi de ces moulins. Mais aussi, à les utiliser de manière responsable. Pour sa part, le maire de la commune de Petté, n’a pas manqué de remercier le BIR pour cette action « patriote et adaptée aux besoins réels des populations », dira Bouba Hamadou.

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire