loader

Est: Le marché est approvisionné

En cette période de crise sanitaire et de ramadan, le constat fait dans les marchés de la région montre la disponibilité de produits de grande consommation à des prix abordables.

L a veille alimentaire est de mise dans la région l’Est au moment où la période du jeûne musulman bat son plein. Les responsables locaux du ministère du Commerce (Mincommerce) ont deux défis à relever. D’une part, lutter contre les velléités de surenchère qui animeraient certains commerçants véreux en cette période de crise sanitaire. Léopold Essola Ava, délégué régional du Mincommerce pour l’Est, a, à cet effet, déployé ses collaborateurs sur le terrain en vue de tordre le cou à ces pratiques malsaines et surtout, s’assurer que les justes prix sont pratiqués dans les espaces marchands. Mais déjà, il y a lieu de constater que ces justes prix sont pratiqués à Bertoua. Le délégué régional a observé, au travers d’une descente effectuée au marché d’Abong-Mbang il y a quelques jours, l’esprit citoyen des commerçants sur place. « On a constaté une diversité des produits du cru, à savoir le plantain, la banane, la tomate, le macabo, le manioc, l’oignon... qui sont disponibles en quantité et qualité. On a également profité de notre descente pour sensibiliser les bayam-sellam sur le respect des mesures prises par le gouvernement pour limiter la propagation du coronavirus. Nous avons félicité les commerçants, parce qu’ils portaient leurs masques et nous les avons encouragés à ne pas créer la spéculation », a affirmé Léopold Essola Ava. Au niveau de Bertoua, un constat satisfaisant est fait, notamment sur la farine dont la consommation a augmenté en cette période, sans surenchère. Çà et là, le commerce à fleuri, le jeûne du ramadan aidant. D’après les informations de la délégation du commerce, des concertations ont été menées avec les grossistes de la place pour garantir l’approvisionnement en stocks en prévision du ramadan. Il s’agit notamment du riz, du sucre, de la farine, de l’huile végétale, du sel et du poisson. « La chaîne de commercialisation est surveillée à la loupe par les agents du Mincommerce pour qu’il n’y ait pas de pénurie ni de spéculation pendant cette période sensible qui interpelle le sens de responsabilité des commerçants et tout citoyen », a ajouté le délégué régional. Pour les produits du cru, cette période est actuellement marquée par l’arrivée des denrées des zones de marécages sur les marchés, en attendant la production dans les prochaines semaines avec d’autres récoltes.

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire