loader

Centre: Des acteurs outillés

Une centaine de personnes récemment formées à Mbalmayo, à l’initiative du ministère de l’Agriculture

«La formation du capital humain est un gage de performance, de croissance et de compétitivité de notre agriculture ». Dixit Hen- ri Fosso, président de Croplife Cameroun, une ONG œuvrant dans la promotion des produits phytosanitaires. C’était à l’occa- sion d’une session de formation conjointe avec le ministère de l’Agriculture et du Développe- ment rural (MINADER), tenue récemment à Mbalmayo. Une session organisée à l’intention d’une centaine d’acteurs du monde agricole (encadreurs, producteurs, revendeurs, etc.). Pour l’occasion, l’utilisation des pesticides était à l’ordre du jour. Henri Eyebe Ayissi, ministre en charge de l’agriculture qui a présidé le lancement de cette formation, a dit l’importance de ce genre de renforcement de capacités pour atteindre une agriculture durable au Cameroun. « Le gouvernement travaille à promouvoir des démarches de maîtrise des effets des pesti- cides, promouvoir une utilisa- tion raisonnée des pesticides dans les pratiques culturales. Nous travaillons à rechercher la productivité, tout en veillant à concilier cela avec la protection de l’environnement, la prise en compte de l’écosystème », a-t-il expliqué. Quand on sait que les pesticides ont des effets nocifs sur la terre, les personnes, les bêtes, il est donc crucial de for- mer tous ceux qui les utilisent pour limiter les dégâts. C’est dans cette optique que entre 2011 et 2016, le partenariat MI- NADER-Croplife a déjà permis de former plus 2000 personnes à travers le pays. Pour mémoire, Croplife est une ONG créée en 1989 avec pour mission de faire la promotion des directives de la FAO en ma- tière de gestion responsables des pesticides.

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire