loader

Centre: Des acteurs outillés

Une centaine de personnes récemment formées à Mbalmayo, à l’initiative du ministère de l’Agriculture

«La formation du capital humain est un gage de performance, de croissance et de compétitivité de notre agriculture ». Dixit Hen- ri Fosso, président de Croplife Cameroun, une ONG œuvrant dans la promotion des produits phytosanitaires. C’était à l’occa- sion d’une session de formation conjointe avec le ministère de l’Agriculture et du Développe- ment rural (MINADER), tenue récemment à Mbalmayo. Une session organisée à l’intention d’une centaine d’acteurs du monde agricole (encadreurs, producteurs, revendeurs, etc.). Pour l’occasion, l’utilisation des pesticides était à l’ordre du jour. Henri Eyebe Ayissi, ministre en charge de l’agriculture qui a présidé le lancement de cette formation, a dit l’importance de ce genre de renforcement de capacités pour atteindre une agriculture durable au Cameroun. « Le gouvernement travaille à promouvoir des démarches de maîtrise des effets des pesti- cides, promouvoir une utilisa- tion raisonnée des pesticides dans les pratiques culturales. Nous travaillons à rechercher la productivité, tout en veillant à concilier cela avec la protection de l’environnement, la prise en compte de l’écosystème », a-t-il expliqué. Quand on sait que les pesticides ont des effets nocifs sur la terre, les personnes, les bêtes, il est donc crucial de for- mer tous ceux qui les utilisent pour limiter les dégâts. C’est dans cette optique que entre 2011 et 2016, le partenariat MI- NADER-Croplife a déjà permis de former plus 2000 personnes à travers le pays. Pour mémoire, Croplife est une ONG créée en 1989 avec pour mission de faire la promotion des directives de la FAO en ma- tière de gestion responsables des pesticides.

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire

Autres articles Ă  lire ...


Après les travaux préliminaires débutés e...


Le 30 octobre dernier à Yaoundé, les experts de la douane de l’Afrique centrale et de l’Ouest se sont séparés après deux jours d’échanges et de réflexions sur l’avenir de ce secteur névralgique, à l’aube de la création de la zone de libre-échange continentale africaine (ZLEC). L’élaboration des premiers contours du plan stratégique triennal 2019-2022 en vue de faciliter les échanges en est la principale résolution. L’option de la mutualisation des forces, à travers entre autres, l’harmonisation des régimes douaniers et la nu...


La Chambre de commerce, d’industrie, des mines et de l’artisanat du Cameroun (CCIMA) tire la sonnette d’alarme. Le chiffre d’affaires des promoteurs des PME de la place est en baisse selon une récente étude réalisée en mars et avril derniers, disponible sur son site Internet. Sur un échantillon de 241 PME, 44,59% des chefs d’entreprises consultés dans le cadre de l’enquête baromètre 2018 reconnaissent une baisse de chiffre d’affaires en 2017.

L’enquête révèle en outre que les artisans ont été les plus affectés (65%) du fait des condition...