loader

Télétravail, e-learning, e-commerce…Le prix à payer

Entreprises, institutions scolaires ou d’apprentissage, administrations et commerces se sont mis au service à distance, avec un impact certain sur les budgets.

Depuis le 18 mars 2020 et les mesures barrières édictées par le Premier ministre chef du gouvernement en réaction à la pandémie du coronavirus, la vie des entreprises, des administrations publiques, des institutions d’enseignement et de formation professionnelle, des commerces, etc., a fondamentalement changé. A cause des règles de distanciation sociale astreignant les travailleurs et les usagers à résidence ou tout au moins à la restriction des contacts physiques, ils ont dû penser de nouvelles méthodes de travail, notamment le télétravail, l’e-learning, l’e-commerce. Le résultat pour ces différentes institutions sont mitigés en termes de rendement.

Pour les administrations, certains managers font relever que les délais de traitement et de transmission des dossiers se sont nettement améliorés, du double fait que les employés n’ont plus à se déplacer et qu’ils ont plus de temps de travail en restant à la maison. Pour les établissements de commerce, à cause du faible taux de pénétration des instruments de commerce à distance au sein des communautés, les chiffres d’affaires sont plutôt au rabais. De même que l’accessibilité des apprenants aux cours à distances reste à améliorer, notamment dans les zones rurales. Par contre, dans les ménages modernes et de nombreuses entreprises, la course à l’équipement de pointe en matière informatique n’a jamais été plus effrénée. En milieu de chaîne, ce sont les fournisseurs de services numériques qui s’en frottent les mains. Les chiffres pour l’attester font état de 13% d’augmentation du trafic chez les opérateurs de téléphonie mobile, pour ce qui concerne les services Internet. Une autre poche de dépense concerne l’acquisition des équipements individuels de e-learning, qui selon des sources concordantes tourne autour de 3 600 F par personne et par mois… De même, pour les administrations et les entreprises, il faudra encore sortir les carnets de chèques pour assurer les connections Internet, acheter des ordinateurs, des écrans compatibles au travail à distance et d’autres équipements adaptés. Une option qui pourrait bien s’inscrire dans la durée.

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire