loader

Obligations du Trésor assimilables: Nouvelles émissions ce mercredi

Après une première cagnotte de 71,637 milliards de F engrangée le 8 avril dernier, l’Etat du Cameroun espère mobiliser jusqu’à 70 milliards de F

Après avoir levé 71,637 milliards de F par émission d’Obligations du Trésor assimilables (OTA) sur le marché des titres publics de la BEAC le 8 avril dernier, le Cameroun revient une semaine plus tard et espère s’en tirer avec une enveloppe de 70 milliards de F grâce à ce même mécanisme. En effet, l’opération de ce jour est la deuxième d’une série de trois émissions d’OTA visant à mobiliser un montant global de 220 milliards de F. A la différence de la première émission, le Trésor public propose aux investisseurs un taux d’intérêt de 4% sur une durée de trois ans. En attendant les résultats de cette opération, le compte du Trésor public a grossi de 71,637 milliards de F. De l’argent qui va servir comme le reste à lever par OTA, au financement des projets inscrits dans la loi de Finances 2020, indique-t-on au ministère des Finances, sans plus de détails sur l’allocation des ressources déjà levées. Comme à son habitude, le Cameroun a optimisé sur les taux d’intérêt le 8 avril dernier. Sur un montant global proposé de 75,637 milliards de F, le pays n’a retenu que des offres dans la limite du taux d’intérêt annoncé, soit 5,7% alors même que son objectif était de mobiliser jusqu’à 100 milliards de F. Le tableau d’amortissement de cet emprunt prévoit le paiement des intérêts sur une base annuelle et le règlement du capital à l’échéance. Dans l’hypothèse où les deux prochaines opérations permettent de lever 100% des ressources escomptées soit 120 milliards de F, des pistes pour lever les fonds restants, soit plus de 28 milliards de F, sont étudiées au MINFI, notamment une nouvelle émission d’OTA sur la même ligne appelée abondement. Un mécanisme utilisé par l’Etat du Gabon le 8 avril dernier, pour compléter des émissions d’OTA de deux et trois ans de maturité lancées au premier trimestre 2020. Le pays n’avait pas réussi à lever les montants annoncés, soit une somme comprise entre 10 et 12,5 milliards de F pour la séance d’adjudication du 29 janvier dernier. Ce mercredi, l’Etat du Gabon sollicite aussi les investisseurs de la sous-région dans le cadre d’une émission de bons du Trésor assimilables (BTA) à 26 semaines. Le pays espère lever 15 milliards de F après la séance d’adjudication.

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire