loader

Service de la dette: Le FMI approuve un allègement pour 25 pays

Ils bénéficieront de dons sur une période initiale de six mois pour couvrir leurs obligations vis-à-vis du fonds et consacrer le peu de ressources disponibles à la lutte contre la pandémie.

L a nouvelle est officielle depuis le 13 avril dernier. « Aujourd’hui, j’ai le plaisir d’annoncer que notre conseil d’administration a approuvé un allégement immédiat du service de la dette pour 25 pays membres du FMI au titre du fonds fiduciaire réaménagé d’assistance et de riposte aux catastrophes (fonds fiduciaire ARC), dans le cadre des mesures que le FMI prend pour aider ses pays membres à faire face aux conséquences de la pandémie de COVID-19 », a déclaré la directrice générale, Kristalina Georgieva. Dans le texte publié sur le site Internet du Fonds il y a deux jours, la patronne du FMI explique que les pays membres les plus pauvres et les plus vulnérables vont recevoir des dons qui couvriront leurs obligations envers le FMI pour une phase initiale de six mois. Durant cette période, ces pays pourront ainsi consacrer une grande partie de leurs faibles ressources financières aux soins médicaux et autres efforts de secours d’urgence vitale. 19 des 25 pays retenus comme éligibles à cette assistance du FMI sont situés sur le continent africain, dont deux (Tchad et RCA) dans la sous-région CEMAC. « Le fonds fiduciaire ARC peut actuellement fournir un allègement du service de la dette sous forme de dons à hauteur d’environ 500 millions de dollars (environ 302 milliards de F), y compris les 185 millions de dollars (près de 112 milliards de F) promis récemment par le Royaume-Uni et les 100 millions de dollars (60,4 milliards de F) fournis par le Japon comme ressources immédiatement disponibles. D’autres pays, parmi lesquels la Chine et les PaysBas, s’apprêtent également à apporter des contributions importantes. J’engage d’autres donateurs à nous aider à reconstituer les ressources du fonds fiduciaire et à renforcer davantage notre capacité à offrir à nos pays membres les plus pauvres un allégement supplémentaire du service de la dette pendant pas moins de deux ans », a ajouté Kristalina Georgieva. Cette annonce du FMI arrive après que l’institution financière internationale a approuvé d’autres décaissements en faveur de certains pays (Gabon, Tchad et Tunisie) via d’autres instruments pour faire face à cette pandémie mondiale. Dans le même temps, une nouvelle mise à jour des perspectives de l’économie mondiale vient d’être publié par le FMI, trois mois après la précédente. « Il est très probable que l’économie mondiale connaisse cette année sa pire récession depuis la Grande dépression, soit une récession plus grave que celle observée lors de la crise financière mondiale il y a une dizaine d’années. Selon les prévisions, le « Grand confinement » devrait entraîner une forte décroissance. Une reprise partielle est prévue pour 2021, avec des taux de croissance supérieurs à la tendance, mais le niveau du PIB restera inférieur à la tendance d’avant l’apparition du virus et la vigueur de la reprise est très incertaine », signale le FMI. Tout va dépendre, à en croire le fonds, de la durée de la pandémie et des conditions financières entre autres.

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire