loader

Innovation: Un portique pour barrer la voie au Covid-19

Cet appareil a été conçu et réalisé par un groupe d’ingénieurs pour désinfecter les gens dans les lieux publics.

L e portique de désinfection ou sas de décontamination. C’est ainsi que Serge Armel Njidjou, présente leur nouvelle invention. Une contribution scientifique et technologique qui arrive à point nommé. Au moment où tous les efforts sont les bienvenus dans le monde pour lutter contre le Covid-19. Conçu sous la forme d’une porte, cet appareil permet de désinfecter tous ceux qui le franchissent. Cette innovation est conçue et réalisée par une équipe d’ingénieurs de l’Agence universitaire de l’innovation (AUI). « Une structure que nous avons créée en 2016, qui fonctionne comme courtier d’innovation, en étant une passerelle entre les produits de la recherche et le marché », précise Serge Armel Njidjou, le manager de l’AUI.

Son fonctionnement est fort simple et automatique. « Dès que vous entrez dans le portique, il s’enclenche automatiquement en émettant un produit désinfectant, pendant que la ventilation dépoussière les vêtements de l’individu, pour faire émerger les germes cachés. Dès la sortie du sas, un robinet s’enclenche et permet de laver les mains ». Ce processus qui dure 20 secondes, peut être amélioré selon les besoins de la clientèle et en fonction des types de produits utilisés pour la désinfection. Pour le prototype actuel, le désinfectant est un savant mélange de javel et d’acide, à dose mesurée, et du robinet coule de l’eau javellisée pour permettre de se laver les mains. Le dosage des désinfectants a été effectué dans les laboratoires par des chimistes de l’équipe, qui attestent que pendant 10 secondes, ces produits viennent à bout de toutes les bactéries et les virus qui se trouvent sur le corps, sans être nocifs pour la peau et les vêtements. L’équipe de l’AUI qui a ses laboratoires à Dschang et Bafoussam, n’est pas à sa première création. Tout en travaillant à l’amélioration de leur sas, les membres de cette équipe contiennent difficilement leurs émotions. Entre les coups de fil qui se multiplient et les visiteurs de divers ordres, ils s’attèlent à mettre sur pied « un modèle facile à déplacer pour la commercialisation ». Les rendez-vous pour présenter ces modèles aux autorités camerounaises des ministères en charge de la santé et de la recherche scientifique sont programmés pour le mardi 14 avril 2020. Il va aussi falloir gérer les demandes privées et négocier des partenariats avec d’autres techniciens plus outillés pour faciliter la production en grande quantité de ces portiques de désinfection.

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire