loader

German Business Center Hima Sarl: Des jeunes Camerounais formés à l’école allemande

L e centre de formation German Business Center (GBC) Hima Sarl et le ministère de la Jeunesse et de l’Education civique ont signé une convention de partenariat le 3 mars dernier à Yaoundé, pour la formation des jeunes aux métiers liés aux énergies renouvelables, à la menuiserie métallique, à la création d’entreprises et extensible à d’autres métiers porteurs au Cameroun. Les principaux bénéficiaires sont les jeunes de la diaspora. L’initiative qui traduit l’implication de German Business Center Hima Sarl (représentant de My Africa e.v) dans la promotion de l’insertion socio-économique des jeunes camerounais est citoyenne, selon le ministre Mounouna Foutsou. Elle vise, explique-t-il, à lutter contre les migrations irrégulières des jeunes et à contribuer à leur retour au Cameroun pour une meilleure participation à la construction et au développement du pays. Le cahier de charges de GBC Hima Sarl prévoit la mobilisation de toutes les ressources (humaine, matérielle et financière) nécessaires à la réalisation du projet de formation, l’élaboration d’un programme de formation réaliste, la formation proprement dite et l’accompagnement des jeunes formés en vue de leur insertion socio-professionnelle. D’après Valère Bernard Hiobi, le Dg de ce centre de formation, les apprenants disposent d’une opportunité de pouvoir venir en Allemagne et travailler de façon légale. Etant donné que, depuis le 1er mars dernier, l’Allemagne a ouvert son marché de l’emploi à toute personne titulaire d’une qualification professionnelle et maîtrisant la langue allemande. La durée de la convention est de trois ans, renouvelable à l’initiative conjointe des parties. Les apprenants doivent être des jeunes âgés entre 15 et 35 ans et régulièrement inscrits à l’Observatoire national de la jeunesse. A date, le ministère en charge de la jeunesse, à travers le Programme d’aide au retour et à l’insertion des jeunes de la diaspora (Pari-Jedi), a déjà engagé plusieurs actions en faveur des jeunes rentrés au pays. A l’instar de la réinsertion de plus de 580 migrants de retour au pays dans les domaines de la restauration rapide et de l’agropastoral et de la formation de 300 pairs éducateurs pour sensibiliser plus de deux millions de jeunes sur les méfaits des migrations irrégulières.

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire