loader

Extrême-Nord: 9,6 milliards de F pour les populations vulnérables

Les fonds iront au projet d’appui au développement économique et social des territoires ruraux défavorisés

Au 10 mars 2020, plus de 4200 emplois ont été créés dans 11 communes de la région de l’Extrême-Nord à la faveur des deux premières phases de l’approche Haute intensité de main d’œuvre (HIMO) mise en œuvre par le Programme national de développement participatif (PNDP). Au moment où le PNDP amorce une troisième phase du projet dans la région, le président de la République, Paul Biya, vient de signer un décret habilitant le ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire (MINEPAT) à signer avec l’Agence française de développement, une convention de financement dans le but de mobiliser 14,7 millions d’euros, soit 9,6 milliards de F. Ces fonds serviront à financer la réalisation du projet d’appui au développement économique et social des territoires ruraux vulnérables de la région de l’Extrême-Nord par l’approche Haute intensité de main d’œuvre. Et c’est le PNDP qui servira d’agence d’exécution des opérations. En plus de créer des emplois et de former plus de 3500 jeunes, l’approche HIMO a permis la réhabilitation d’axes routiers, la construction d’un magasin de stockage des vivres, la construction de châteaux d’eau, ainsi que l’aménagement des marres d’eau (dont une d’une capacité de 10 000 m3) à l’Extrême-Nord. Ces dernières ont été prévues pour abreuver 12 000 têtes de cheptel bovin sur une durée de six mois. Neuf mini-adductions fonctionnant à l’énergie solaire ont été installées pour alimenter près de 400 ménages en eau potable. Le projet continue de s’étendre. La troisième phase récemment amorcée va cibler 30 communes, au lieu de 20.

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire