loader

Bafoussam: Sensibilisation sur le civisme fiscal des commerçants

Le maire de la ville s’attaque à l’incivisme fiscal des commerçants, en misant sur la sensibilisation de ces acteurs clés de l’économie locale.

C’est un constat froid que dresse Roger Tafam, le maire de la ville de Bafoussam. « Depuis le 1er janvier 2020 jusqu’à date, aucun commerçant n’a payé le loyer de son espace marchand dans un quelconque marché de Bafoussam. Pourtant, tout le monde attend que le nouvel exécutif embellisse la ville, améliore la voirie… ». C’est pour inverser la tendance par la sensibilisation que le premier magistrat municipal de la ville multiplie les séances de concertation les commerçants. Après les rencontres avec les présidents des associations des commerçants des différents espaces marchands de la ville, il reçoit par groupes les chefs de secteurs et les chefs de blocs de ces différents marchés. Pour justifier leur résistance à payer le loyer de leurs boutiques, certains commerçants à l’instar de Joseph Fofié, chef du secteur bloc « C » du marché « A » de Bafoussam, surfent sur l’abandon de l’autorité. « Les commerçants qui ont, au fil des incendies qui ont sévi au marché reconstruit eux-mêmes leurs boutiques, ne comprennent pas la nécessité en plus des impôts et taxes, de payer encore un loyer à la mairie ». D’autres, se plaignent du fait que « les temps durs ne facilitent pas les rentrées pour permettre aux commerçants de s’acquitter de leurs obligations fiscales ». A chaque fois, le maire s’est voulu pédagogue en rappelant aux commerçants qu’il s’agit d’une obligation légale, « parce que le marché appartient avant tout à la communauté et à la mairie principalement. Et si nous devons entretenir ces marchés, nous avons besoin de ces ressources ». D’après le maire, après le temps d’observation d’un an comme prévu, il sera cette fois question de mettre en application la délibération de la communauté urbaine de Bafoussam adoptée le 30 avril 2019 et rendue applicable depuis le 20 juin de la même année. Elle prévoit une légère hausse du bail des espaces marchands. Ainsi, la location des espaces de 4m² passe de 5000 F à 7000 F, tandis que les espaces de plus de 24 m², passent de 60 000 F à 70 000 F. Dans les négociations qui seront effectuées au cas par cas, le maire a proposé aux commerçants de régler cette obligation annuelle par tranches. Profitant de l’opération « ville propre » qu’il a relancée jeudi dernier, le maire Roger Tafam a aussi sensibilisé les commerçants sur la nécessité de ne plus boucher toutes les entrées des marchés, afin de faciliter la circulation et la sécurisation de ces espaces marchands.

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire