loader

Covid-19: Le marché chinois des changes résiste

En fin février dernier, les réserves de change étaient stables et s’établissaient à 3016,7 milliards de dollars, selon l’administration d’Etat des changes.

L a pandémie du covid-19 n’a pas eu raison du marché des changes en Chine. Selon l’administration d’Etat des changes (AEC), régulateur national en la matière, le flux des capitaux transfrontaliers du pays est resté stable. Tel que le révèle l’agence d’information Xinhua, le chef adjoint de l’AEC, Xuan Changneng, a indiqué le 22 mars dernier que l’offre et la demande sur le marché des changes sont essentiellement équilibrées. A titre d’illustration, les banques commerciales ont enregistré un excédent net de règlement de changes de 20,6 milliards de dollars, soit plus de 12 621 milliards de F, entre janvier et février dernier. Les institutions financières non bancaires ont, quant à elles, connu un excédent de 18,7 milliards de dollars, soit plus de 11 457 milliards de F. Une stabilité est également observée au niveau des réserves de change, à hauteur de 3106,7 milliards de dollars en fin février. Ces performances sont le résultat des mesures de résilience mises en place par les autorités chinoises pour alléger la pression de financement des institutions nationales, notamment les petites et moyennes entreprises (PME) et les entreprises privées. L’objectif est de stimuler plus de travail et de production, malgré la crise sanitaire consécutive au covid-19. L’une des mesures phares qui portent des fruits est la redéfinition par la Banque populaire de Chine et l’AEC du paramètre d’ajustement macro-prudent, c’est-à-dire, le multiplicateur qui décide de la limite supérieure du financement transfrontalier en cours qu’une institution peut avoir. Elle a été fixée à 1,25 depuis le 12 mars dernier. L’effet induit de cette démarche est l’injection de dizaines de milliards de dollars pour soutenir financièrement les entreprises. Le communiqué conjoint de la banque centrale et de l’AEC ajoute qu’il n’y a aucune crainte à se faire quant à l’augmentation de la dette extérieure. En l’état actuel, la structure de cette dette est raisonnable et le risque de dette extérieure est sous contrôle.

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire