loader

Nationale n°15: Réception provisoire de la section Yoko-Lena

Effectuée le 19 février dernier, elle permettra d’apprécier la qualité de l’ouvrage avant son ouverture à la circulation.

C’est en août dernier que l’entreprise SINOHYDRO a livré les travaux d’aménagement du tronçon Yoko-Lena sur la nationale n°15, Batchenga-Ntui-Yoko-Lena-Tibati. Les travaux ont consisté en la réalisation d’une infrastructure routière dotée d’une chaussée à deux voies (2 x 3,5m) et revêtue en béton bitumineux. L’infrastructure dispose d’accotements de 2x1,50m revêtus en bicouche. Le 19 février dernier, le directeur général des Travaux d’infrastructures du ministère des Travaux publics (MINTP), Virginie Lekeufack, a conduit la mission de réception provisoire de l’ouvrage dont la construction a été lancée en février 2017. Parmi les premiers constats de la mission : des réserves émises au sujet de la signalisation horizontale et de la peinture présente sur les bornes kilométriques sur une distance d’un kilomètre. Des aménagements connexes sont en train d’être effectués sur la section, notamment la voirie de Yoko qui occupera 2,5 km.

La réception provisoire de la route Yoko-Lena a pour objectif d’apprécier la qualité technique de l’ouvrage et sa conformité au cahier de charges, avant de se prononcer sur la réception totale des travaux. Après cette inspection, expliquent les experts du MINTP, l’infrastructure sera ouverte à la circulation et ce n’est qu’un an plus tard, soit après la période prévue par la garantie, que le maître d’ouvrage déclarera la réception définitive de l’infrastructure.

En novembre dernier, le ministre des Travaux publics, Emmanuel Nganou Djoumessi, a inauguré le pont sur la Sanaga, à Nachtigal. Cet ouvrage relie les rives de Batchenga, dans la Lékié et de Ntui, dans le Mbam-et-Kim. A ce moment, les travaux étaient exécutés à 77% et la livraison complète était annoncée pour ce mois de février 2020, le temps de réaliser les remblais d’accès et le revêtement complet. L’entreprise Razel se déploie pour ce faire. Les travaux sur le pont sont financés à hauteur de 12,3 milliards de F par l’Agence française de développement (AFD) et le gouvernement camerounais. Lors de la visite du ministre Nganou Djoumessi, Frank Casteleyn, directeur général du groupement Razel Bec/Razel Cameroun a présenté quelques aspects techniques de l’infrastructure.

Le pont sur la Sanaga, troisième pont sur ce fleuve éponyme, est une infrastructure de 400 mètres de long et 11,96 mètres de large. Il fait partie des travaux de bitumage du lot 1 du projet de construction du corridor Batchenga-Ntui-Yoko-Lena-Tibati (386,8 km). L’aménagement de cette route se poursuit. Une fois les opérations terminées, le corridor devrait permettre de réduire d’environ 200 km, la distance entre Yaoundé et Ngaoundéré. Le lot 1 de ce projet (tronçon Batchenga-Ntui) est exécuté à 67%. Sa livraison est annoncée pour février 2020, d’après le MINTP.

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire