loader

Sonara: Lukoil mis au parfum de la situation

Le groupe russe a reçu les éléments concernant la raffinerie et ses problèmes lors de son passage au Cameroun la semaine dernière. Ses propositions pour la réhabilitation sont attendues.

L e groupe russe Lukoil-Litasco va-t-il investir dans la réhabilitation de la Société nationale de raffinage (Sonara), sinistrée depuis mai 2019 ? Ce géant mondial de l’industrie pétrolière, 7e fortune de Russie, doit encore étudier les éléments en sa possession pour déterminer de manière exacte l’ampleur du travail qu’il y a à faire à Limbe, ville abritant les installations de la raffinerie ravagée par les flammes huit mois plus tôt. Les responsables de cette entreprise, notamment Yvan V. Romanovsky, vice-président pour les Amériques, l’Afrique de l’Ouest et l’Europe de Lukoil-Litasco a confié que leurs propositions pour la réhabilitation et l’extension de la Sonara arriveront sans doute après analyse des informations dont ils disposent désormais. Il a pris part, avec la délégation qu’il conduisait, à un entretien avec le ministre de l’Eau et de l’Energie, Gaston Eloundou Essomba, un représentant des services du Premier ministre, les directeurs généraux de la Sonara et de la Société camerounaise de dépôts pétroliers (SCDP). La séance de travail tenue le 6 février à Yaoundé était le prolongement des négociations engagées en octobre dernier à Sotchi en Russie à l’occasion du Forum Russie-Afrique, entre le Minee et le président directeur général du groupe Lukoil-Litasco, Vaguit Alek-Perov. Pour se décider, le groupe russe pourra éventuellement s’appuyer sur son partenaire New Age déjà présent dans le secteur pétrolier amont au Cameroun et qui à l’occasion a été présenté aux autorités camerounaises. Des modifications au projet initial de réhabilitation et d’extension de la raffinerie déjà en cours avant l’incendie du 31 mai 2019 sont à prévoir.

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire