loader

Exécution du budget de l’Etat: Priorité à l’achèvement des chantiers structurants

En procédant à son lancement officiel pour le compte de l’exercice en cours, le ministre des Finances a précisé les objectifs poursuivis et les grandes orientations.

La conjoncture externe et interne ne s’est pas améliorée pour le Cameroun. Les cours des matières premières sont restés relativement bas, les tensions sécuritaires dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest notamment, persistent. L’arrêt provisoire des activités de la Sonara entraine des dépenses d’exportations supplémentaires pour garantir une stabilité des prix et la disponibilité des produits pétroliers aux consommateurs camerounais. Il faut ajouter à ce contexte, la baisse de l’enveloppe budgétaire de 260,3 milliards de F pour l’exercice en cours, par rapport à l’année dernière. C’est dans cet environnement contraignant qu’a démarré l’exécution du budget 2020. Malgré cela, le gouvernement s’est fixé des ambitions fortes. En procédant à son lancement officiel le 13 janvier dernier à Bafoussam, Louis Paul Motaze, ministre des Finances (MINFI) en a défini les objectifs majeurs. Il s’agit entre autres de « la finalisation de certains projets d’infrastructures importants, 
notamment ceux des secteurs énergétique, routier, des bâtiments et travaux publics et des infrastructures sportives dans le cadre de l’organisation du CHAN et de la finalisation des travaux de la CAN 2021 ». 

Le top 10 des programmes – classés en fonction de leur poids budgétaire – renseigne qu’une enveloppe de 299,7 milliards de F est destinée à la construction de routes et aux infrastructures connexes. La phase I du projet de construction de l’autoroute 
Yaoundé-Nsimalen sera bouclée au cours de cette année. Une dotation de 31,1 milliards de F est affectée à ce projet pour le compte du budget 2020. Les travaux, réalisés à 93% devront s’achever cette année. De même, les études techniques nécessaires à la construction de la Ring Road seront réalisées cette année, pour un montant de 12,5 milliards de F. Dans la région de l’Ouest, cadre de lancement du budget, plusieurs chantiers sont prévus dont la réhabilitation des stades, des 
voies d’accès, l’aménagement des parkings ou encore le bitumage de la route Foumban-Koupa Matapit, le tout pour une enveloppe budgétaire de plus de 99,3 milliards de F, en augmentation de 116% par rapport à 2019. Un accent particulier sera aussi mis sur le renforcement de l’offre énergétique avec une enveloppe globale de 122,7 milliards de F. L’achèvement des travaux de construction des lignes d’évacuation d’énergie du barrage hydroélectrique de Memve’ele, prévu pour le mois d’août prochain, permettra de jouir d’une offre énergétique additionnelle de 211 MW. S’agissant de l’investissement public, afin de relever son niveau d’exécution, Louis Paul Motaze a prescrit, entre autres, le lancement, dès la semaine prochaine des procédures relatives aux marchés publics, pour ce qui n’a pas encore été fait. L’objectif selon le Minfi est de « donner aux opérateurs économiques l’opportunité de soumissionner et de réaliser lesdites prestations dans les délais impartis et conformément aux cahiers des charges ». D’autres mesures ont été prescrites parmi lesquelles une mobilisation optimale des recettes et une bonne maîtrise des engagements de l’Etat. Des mesures qui trouvent leur expression dans les innovations apportées. Parmi elles, un contenu allégé de la circulaire relative à l’exécution du budget. Il contient désormais deux documents distincts, dont un manuel qui décline les différentes procédures d’exécution du budget et en identifie les principaux acteurs.

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire