loader

Café: Le déficit mondial se creuse

Le marché du café est agité en ce début d’année. Malgré l’intérêt de plus en plus fort des consommateurs, les prix ont bondi au cours de l’année 2019. A l’issue de la campagne 2019/2020, le déficit mondial de café atteindrait désormais 626 000 sacs de 60 kg, contre 502 000 sacs initialement envisagés par l’Organisation internationale du café (OIC). La production mondiale atteindrait 168,7 millions de sacs, en repli de 0,9% sur un an. La récolte d’arabica reculerait de 4,1%, à 96,2 millions de sacs, tandis que celle de robusta s’accroîtrait de 3,7% à 72 496 sacs. La consommation elle, s’apprécierait de 0,7% à 169,3 millions de sacs. Pour sa troisième année consécutive, les cours du robusta ont baissé en 2019, passant de 1 538 euros (1 008 861 F) la tonne à 1 330 euros, soit 872 422 F, sur le marché de Londres entre le 8 janvier 2019 et le 13 janvier 2020. L’Arabica, quant à lui, se redresse : de 102,75 cents la livre (c/lb) à New York début 2019, il coûte aujourd’hui 124,20 cents. La baisse des cours conjuguée à la contraction des volumes conduisent à une chute de 21,2% de ses recettes d’exportation. Au Brésil, leader mondial du café, toutes variétés confondues, les stocks sont très bas, ce qui a alimenté la hausse des cours de l’Arabica. La production camerounaise de café arabica a été de 7418 tonnes et de 27 797 tonnes pour le robusta en 2019. La productivité et la compétitivité des filières agricoles, notamment par une amélioration des outils de production seront renforcées au cours de cette année à l’effet de booster la production nationale de cette commodité très prisée, après l’or et le pétrole.

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire