loader

Projets énergétiques: Le point sur les barrages

Le grand oral des membres du gouvernement devant la représentation nationale pour la défense de 
leurs enveloppes budgétaires respectives suit son cours. Après l’étape de l’Assemblée nationale bouclée jeudi dernier, le cap a été mis sur le Sénat. Au-delà de l’exposé sur les projets nécessitant les financements préalablement évalués, l’exercice est surtout l’occasion de dresser le bilan des activités déjà menées. Ainsi, durant son passage, le ministre de l’Eau et de l’Energie (Minee), Gaston Eloundou Essomba, parlant de l’exécution du programme offre d’énergie, a détaillé toutes les actions menées par son département ministériel, dans le segment électricité, focalisées sur les projets d’infrastructures de production et de transport. Le bilan dressé par le ministre révèle des avancées pour certains ouvrages, tandis que sur d’autres sites, des blocages liés à des problèmes techniques, sécuritaires, voire financiers, freinent l’évolution des projets. Revue.  

Lom Pangar: L’usine de pied réalisée à 13%

Les travaux ont démarré en mars 2019, pour une durée de 34 mois. Le taux d’avancement au 30 octobre 2019 de l’usine de pied attenante au barrage réservoir affiche 13%. D’après le Minee, le respect du calendrier de livraison du chantier est subordonné à la mobilisation par l’Etat de la somme de six milliards de F au titre de l’exercice 2020, représentant les fonds de contrepartie pour le paiement des décomptes de l’entreprise. Trois milliards de F ont été provisionnés dans le budget 2020 du Minee à cet effet. Les dossiers d’exécution des travaux relatifs à la construction des lignes Lom Pangar-Bertoua en 90 Kv et du poste de Bertoua (90/30Kv) sont validés à 90% par le bureau d’études CIMA qui assure la maîtrise d’œuvre.

Grand Eweng: les études techniques se poursuivent

En septembre dernier, le Minee a effectué une visite de travail pour s’enquérir des questions d’indemnisations, en liaison avec les autorités administratives et les populations impactées. A cette occasion, Gaston Eloundou Essomba révèle avoir instruit la société Hydromine d’organiser les campagnes de sensibilisation et de consultations publiques avec les riverains conformément à la règlementation en vigueur. Au courant de cette année, les études techniques de cet ouvrage d’une capacité de 1800 MW se sont poursuivies. L’aménagement hydroélectrique sera réalisé au site d’Eweng sur le fleuve Sanaga, en plus d’une ligne de transport d’électricité associée. La lettre d’intention en vue du rachat de l’énergie électrique a été signée avec Eneo. 

Memeve’ele: La ligne de transport construite à 60%

La construction du barrage est achevée. La ligne de transport associée Nyabizan-Yaoundé est exécutée à 60% selon les derniers chiffres du Minee. Après la mise sous tension le 14 avril dernier, la centrale produit déjà 65 MW par jour évacués par une ligne provisoire de 90 Kv. La Sonatrel évalue actuellement les travaux des ouvrages d’évacuation d’énergie et réalise des essais de montée en puissance au niveau de la centrale hydroélectrique pour augmenter sa puissance à 75 MW. La mise en service définitive de cet aménagement hydroélectrique d’une capacité de 211 MW bâti sur le fleuve Ntem (région du Sud) est prévue pour le 31 décembre 2020. L’indemnisation des populations impactées se poursuit. Quant au bitumage de la voie d’accès au barrage d’un linéaire de 100 km, il est achevé et réceptionné.

Mekin: une panne technique bloque la centrale

La mise sous tension de la centrale hydroélectrique de Mekin (15 MW) sur le fleuve Dja a eu lieu en avril 2019. Sauf qu’elle est en arrêt depuis plusieurs mois, en raison d’une panne de la bobine du point neutre. La société Hydro Mekin est en train d’acquérir une pièce neuve. A côté de cela, un des alternateurs ayant subi des avaries lors de la réception de l’ouvrage, demeure indisponible. La défaillance du système de bobine ne permet pas aux deux autres alternateurs restants de pouvoir évacuer leur énergie dans le réseau. Dans la liste des difficultés rencontrées figure aussi les retards liés à la finalisation des travaux d’aménagement des ponts ennoyés, la non mise en œuvre du Programme de gestion environnementale et sociale et la non finalisation des contrats commerciaux et juridiques avec les autres acteurs du secteur à l’instar d’Eneo, de la Sonatrel et de l’Arsel. 

Bini à Warak: on attend Eximbank China

Les travaux de construction d’un aménagement hydroélectrique de 75 MW à Warak sur le fleuve Bini associé à une ligne de transport d’électricité haute tension de 225 Kv pour évacuer l’énergie produite sur le réseau électrique national n’avancent pas. Selon les éclairages apportés par le Minee, « la reprise des travaux de construction des ouvrages principaux sera effective dès que le partenaire financier Eximbank China procèdera au déblocage des fonds ». Le 13 février dernier, une visite du chantier dans arrondissement de Ngan-Ha, département de la Vina, région de l’Adamaoua avait permis au ministre de toucher du doigt les difficultés qui freinent l’avancement des travaux. On apprenait à ce moment-là, que certaines opérations avaient été préfinancées par le partenaire Sinohydro à l’instar de la construction de la base-vie, des études à hauteur d’une vingtaine de milliards de F. Preuve de la détermination des parties à mener le projet à son terme. 

Menchum: le contrat commercial a été signé

La mise en œuvre de l’aménagement hydroélectrique sur le fleuve Menchum d’une capacité de 72 MW et d’une ligne de 
transport d’électricité haute tension de 90 Kv est entravé par la situation sécuritaire dans la région du Nord-Ouest. A ce stade d’avancement, les études d’avant-projet détaillé se poursuivent et le contrat commercial a été signé.

Colomines, Ndokayo: on travaille sur les préalables

Les aménagements hydroélectriques de Colomines (07 MW) sur le fleuve Kadey et Ndokayo (4,5MW) sur la rivière Mali sont encore au stade de la conception. Cette année, l’Etat a finalisé les études techniques y afférentes, notamment celles d’avant-projet sommaire et d’avant-projet détaillé. Idem pour les études d’impact environnemental et social. Le processus d’acquisition de l’assiette foncière pour les barrages et les lignes d’évacuation est en cours. La déclaration d’utilité publique est signée et la convention de financement est en cours de restructuration avec la Bank of China.

Nachtigal Amont: les travaux ont démarré

Après le bouclage financier intervenu le 28 décembre 2018, les travaux de construction de cet autre aménagement hydroélectrique de 420 MW en amont de Nachtigal sur le fleuve Sanaga dans la région du Centre ont débuté le 1er février 
2019. Le projet porte aussi sur la constrcution d’une ligne de transport d’électricité double circuit de 400 kilovolts entre Nachtigal et Yaoundé. Pour que les délais de réalisation soient respectés, le Minee a souligné que les travaux du poste de transformation de Nyom 2 par lequel l’énergie produite transitera pour être injecté dans le réseau doivent être achevés au plus tard le 24 décembre 2021. Ensuite, la mise en service du 2e groupe se fera dès juin 2022 avant d’arriver en 2023 à la mise en service définitive du barrage.

Chollet: la sélection du partenare en cours

Ce projet est porté par le Cameroun et la République du Congo. L’aménagement hydroélectrique de Chollet sur la rivière Dja d’une capacité de 600 MW sera construit près de la frontière avec ce pays voisin. Les évolutions enregistrées à ce stade concernent principalement l’élaboration et la validation des termes de référence du projet effectué en juillet dernier. En août dernier, l’avis à manifestation d’intérêt a été lancé pour la sélection du partenaire devant accompagner les deux Etats dans la réalisation de toutes les études, la construction et l’exploitation en mode Built Operate and Transfer (BOT). Le processus devrait arriver à son terme d’ici la fin de cette année.

Katsina Ala: Le projet ralenti par l’insécurité

Comme pour l’aménagement électrique sur le fleuve Menchum, celui de Kpep (285 MW) sur le fleuve Katsina Ala dans le 
département de la Menchum, région du Nord-Ouest et d’une ligne de transport d’électricité est impacté par les problèmes sécuritaires dans cette région. Qu’à cela ne tienne, rendu à octobre 2019, les « Term Sheet » du contrat d’achat de l’énergie électrique sont en cours de négociations avec Eneo.
 

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire