loader

Matières plastiques non dégradables: La répression reprend le 5 juillet à l’Est

Un ultimatum fixé aux opérateurs économiques au terme d’une concertation le 21 juin 2019, à Bertoua, pour retirer ces plastiques du marché.

M. Palouma, délégué régional de l’Environnement, de la Protection de la Nature et du Développement durable pour l’Est, révèle que depuis l’opération de lutte contre les matières plastiques non biodégradables, 43 tonnes de matières plastiques nocives ont été saisies dans cette unité administrative. En termes d’amendes, quatre millions de F ont été payés par les opérateurs incriminés, somme versée au trésor public. Seulement, malgré ces saisies, les matières plastiques jugées nocives pour la santé et l’environnement font de la résistance et circulent dans les espaces marchands de la région. Aucune ville de la région n’en est épargnée. Le gouverneur Grégoire Mvongo souhaite que ces substances qui ont pour la plupart une durée de vie de 100 ans, disparaissent totalement des circuits. C’est pour cela qu’une nouvelle offensive contre ces matières plastiques non biodégradables est relancée. Un ultimatum fixé au 5 juillet prochain a été donné aux opérateurs des supermarchés, des boutiques, qui proposent encore ces emballages plastiques. Avant la répression, la phase de sensibilisation lancée depuis le 21 juin sera bouclée le 4 juillet. Le ministre en charge de l’Environnement, Hélé Pierre, dans un communiqué signé le 13 février 2013, rappelait que « sont formellement interdits sur l’étendue du territoire national la fabrication, la détention, la commercialisation ou la distribution à titre gratuit des emballages plastiques non biodégradables à basse densité, ainsi que les granulés servant à leur fabrication ». Ce communiqué rappelle par ailleurs que les opérations de tri, de collecte, de transport et de stockage des déchets sont soumises à la délivrance d’une autorisation du ministère de l’Environnement, de même que la fabrication, l’importation, la commercialisation et la distribution des emballages non biodégradables et des équipements électriques et électroniques. Pour la réussite de l’opération, le gouverneur a requis l’implication de tous. Surtout celle de la société civile.

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire