loader

Nord: Croisade contre les trafics illicites de véhicules

16 saisies de voitures en situation irrégulière ont été effectuées par le secteur des douanes de la région entre janvier et mai. 

Le secteur des douanes du Nord compte à son actif 16 saisies de véhicules en situation irrégulière pour la période allant du 1er janvier au 14 mai 2019. Elles ont été effectuées par les postes des douanes de Mayo-Salah (03), la brigade mobile des douanes de Garoua 1er (05), la brigade mobile des douanes de Garoua 2 et 3 (06), la brigade mobile des douanes de Demsa (01) et le poste des douanes de Dabanga (01). Deux principales infractions soutiennent ces opérations : la contrebande et la fausse déclaration de valeur. Il s’agit du trafic illicite de véhicules, une pratique que l’administration douanière traque sans relâche. Pour le cas d’espèce, les importateurs évitent de faire passer leurs engins par les bureaux des douanes. Ceux par contre qui consentent à y faire passer leurs véhicules utilisent de faux documents. Selon des informations obtenues à la direction générale des douanes, le gros des saisies est constitué de véhicules non dédouanés mais immatriculés avec de faux documents, de fausses quittances et de fausses déclarations d’importation. En d’autres termes, de la contrebande. Une pratique qui semble prospérer en raison des tarifs jugés onéreux. En effet, les charges de dédouanement d’un véhicule sont moins élevées dans les frontières terrestres qu’au niveau du port de Douala où l’importateur doit en plus, payer la manutention, explique une source à la douane. Pour le cas du secteur des douanes du Nord, le recours à l’informatique est déterminant dans la recherche et la sanction de l’utilisation de faux documents pour la circulation des véhicules. 15 des 16 dossiers contentieux ont été bouclés par le paiement des droits compromis ou éludés et des amendes, confie l’administration douanière. Bien que n’ayant pas encore une industrie automobile locale, le Cameroun veut débarrasser son parc de vieilles voitures. A cet effet, la loi de finances 2019 fixe le taux du droit d’accises à 12,5% pour les véhicules de tourisme d’une cylindrée inférieure ou égale à 2500 cm3 âgés de plus de 10 à 15 ans. Au-delà de 15 ans, le taux est de 25%. Par contre entre un et 10 ans, aucun droit d’accises n’est appliqué. Dès l’année prochaine, l’évaluation de la portée de cette mesure pourra être appréciée. 

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire