loader

Concertation sur le cas des petites entreprises

Les experts comptables ont révisé les méthodes d’inspection mises à jour spécialement pour ces cas de figure.

Des experts comptables d’Afrique centrale réunis à Douala ont révisé durant trois jours les règles d’utilisation du pack d’expertise comptable destiné aux petites entreprises (pack PE) tel qu’il vient d’être révisé. Il s’agissait autant de se former à l’emploi de cet outil que d’en acquérir des modèles d’exercice utilisables. Mercredi 15 mai à l’ouverture du séminaire qui leur en a donné l’occasion, Léonard Ambassa, le président de l’Ordre national des experts comptables du Cameroun (Onecca), a souligné l’importance d’une telle mise à niveau, au regard des règles universellement admises –dans l’espace Ohada notamment par les pratiquants de cette profession. De fait, le pack Petites entreprises est un ensemble d’outils qui permettent au commissaire 
aux comptes de faciliter la formalisation des opérations à mettre en œuvre et de structurer sa démarche pour l’audit d’une petite entreprise, dans le cadre des normes d’exercice professionnel. Tout en facilitant la tâche de vérification, le pack appelle l’attention du comptable sur les exigences traditionnelles de sa mission. De sorte que pour les grandes opérations comme pour les plus modestes, l’expertise demeure fiable. « Concrètement, la réalité prouve que lors des contrôles qualité que nous menons sur le terrain, les petits et moyens cabinets éprouvent beaucoup de difficultés pour mettre en œuvre la norme dite de l’International Standard Quality Control 1. Le pack PE en Ohada révisé, nous aide à relever un important défi : rendre tangible la qualité de notre travail, ce qui facilitera du coup le contrôle qualité des cabinets », a indiqué  en substance M. Ambassa. Ainsi désormais équipés, les experts comptables d’Afrique centrale qui reprennent leurs activités normales peuvent mieux affronter une réalité exigeante. Il s’agit autant de rassurer la clientèle que les partenaires avec lesquels l’Onecca est en accord de coopération et notamment le Contrôle supérieur de l’Etat, le ministère des Finances et les organisations professionnelles internationales.

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire