loader

Compagnies d’assurances: Le capital social en hausse

Au 31 mai prochain, elles devront justifier d’un capital social d’au moins trois milliards de F. Des mesures sont prises au sein de certaines sociétés pour être en règle à cette échéance.

Les actionnaires des sociétés d’assurances locales ont été particulièrement sollicités ce mois de mai. En assemblées générales ordinaires, extraordinaires ou mixtes, ils ont eu à débattre sur un point commun : l’augmentation du capital social de leurs compagnies. Pour ce seul mois de mai, des compagnies telles que Saham assurances, GMC ou encore Allianz, avaient ce point inscrit à l’ordre du jour de leurs assemblées générales. Le rapport 2017 du marché des assurances au Cameroun montre que dans le segment vie, ces deux compagnies justifient respectivement d’un capital social de 1,379 milliard de F et de 1,5 milliard de F. A quelques jours de l’échéance fixée pour augmenter le capital social des compagnies d’assurances en zone CIMA, l’heure est aux grandes manœuvres, en vue de s’accorder avec la nouvelle réglementation qui entre en vigueur à partir du 31 mai prochain. En effet, la réforme adoptée en avril 2016 relève à cinq milliards de F le minimum exigé du capital des compagnies d’assurances dont le siège social est établi dans l’un des pays membres. Cette même réforme accorde une période transitoire aux compagnies en exercice avant l’adoption du texte pour se conformer à la nouvelle donne. Le premier délai, visant à porter leur capital à trois milliards de F au moins, est fixé au 31 mai selon le règlement d’application de la réforme évoquée. François Njélé Gounou, expert en assurances, explique que l’augmentation du capital des compagnies d’assurances peut se faire suivant plusieurs modalités, notamment par incorporation. Incorporation de réserves, des résultats reportés, des primes d’émissions ou du résultat de l’exercice. Elle peut aussi se faire par apport en nature ou en action, poursuit-il. Dans cette marche vers l’augmentation du capital, le législateur a prévu des mesures d’encadrement des compagnies d’assurances. Pour ce qui est de l’application de la première phase de la réforme, les présidents des conseils d’administrations sont tenus de transmettre aux autorités un rapport trimestriel. Ce document doit comporter, entre autres, toutes les options prises pour se conformer à la nouvelle réforme. Il s’agit notamment des montants et modes d’augmentations successives du capital social. Les derniers rapports sont attendus au plus tard le 30 mai prochain.

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire