loader

Projets filets sociaux: Plus de 30 000 nouveaux ménages ciblés

Les fonds additionnels dégagés par la Banque mondiale à hauteur d’un peu plus de 34 milliards de F sont orientés vers leur autonomisation. 

Un financement additionnel de 60 millions de dollars, soit plus de 34 milliards de F vient d’être octroyé au Cameroun par la Banque mondiale pour la période 2019-2022, dans le cadre de son guichet spécial IDA 18.  Ce financement constitué à 50% de dons soit plus de 17 milliards de F et à 50% de crédits soit plus de 17 milliards de F va donner renforcer les capacités d’intervention du projet filets sociaux sur le terrain. Lors de la session ordinaire du comité de pilotage du projet tenu le 15 mai dernier à Yaoundé, le Pr. Francis Baye Menjo, conseiller technique aux services du Premier ministre et membre du comité, a indiqué que 30 000 nouveaux ménages sont ciblés. Les fonds disponibles seront consacrés au financement des activités visant à réduire la vulnérabilité des personnes déplacées internes (dans le cadre de la crise anglophone ; Ndlr) et des réfugiés. Le président du comité de pilotage Jean Tchoffo, par ailleurs secrétaire général du ministère en charge de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire (MINEPAT), a indiqué que l’Agence française de développement (AFD) est disposée à apporter son concours financier. La condition qui a été acceptée par la partie camerounaise était que le budget 2019 dégage une enveloppe de plus de 4 milliards de F et monte en puissance à hauteur de 9 milliards de F en 2020. La finalité est de rendre la croissance plus inclusive et de redistribuer les fruits de la croissance. Pour ce faire, les populations cibles sont impliquées dans les activités de haute intensité de maind’œuvre, d’entretien des pistes rurales, etc. D’autres parmi elles reçoivent des appuis directs pour financer des activités économiques afin de se prendre en charge et couvrir les dépenses liées à l’éducation et à la prise en charge médicale de leurs enfants entre autres. A ce titre, le ministère des Affaires sociales joue un rôle déterminant dans le ciblage des personnes socialement vulnérables (vulnérabilité physique, monétaire, psychologique) pour une répartition juste et équitable des fonds mis à la disposition du projet. Selon le secrétaire général du ministère des Affaires sociales (MINAS), Rosalie Louise Aboutou, le projet filets sociaux repose sur une philosophie simple : il est question de donner à chaque ménage 20 000 F tous les mois et, à la fin de l’année, leur donner un pactole de 60 000 F pour engager une activité génératrice de revenus.
 

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire